Un tigre au pelage d'argent
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Un lien avec un personnage déjà actif sur le forum ?
Alors opte pour un personnage prédéfini !



[Voir Liste]

Partagez | 
 

 Un tigre au pelage d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Un tigre au pelage d'argent   Jeu 8 Déc - 1:25

Un mois s'était écoulé. Depuis un mois désormais, Natsuki siégeait en tant que la deuxième personnalité la plus importante au sein de sa division. Depuis un mois, il avait été choisit pour devenir le Vice-Capitaine de Gentoku Yamiko, l'actuelle Capitaine de la Seconde. A dire vrai, certains matins encore, il n'y croyait pas. Bien qu'ayant un dossier impeccable, il n'a jamais été plus qu'un soldat anonyme, le chef d'une unité d'élite tout au plus. Peut-être que la raison ne l'intéressait pas tant que cela en fait, finalement.

Peu de chose avait changé depuis. Son travail était toujours sensiblement le même, bien que les missions s'avéraient plus courtes et plus intenses. Peut-être avait-on pensé qu'il gagnerait en force en même temps qu'en grade ? Cette pensée lui dessina un sourire en coin. Il n'allait pas mentir : c'était lui qui répartissait les ordres de mission dans la Division. De ce fait, il se gardait toujours celle qu'il jugeait la plus intéressante ( et difficile !) pour lui ou son ancienne équipe. La plupart nécessitait d'ailleurs la coopération de plusieurs escouades pour être menée à bien. En y regardant de plus près, le moins que l'on pouvait dire, c'est vraiment que le sale boulot était laissé à la Deuxième Division Mais bon, quelqu'un devait le faire, et lui s'exécutait sans remord. Et quant à l'éternelle paperasse à remplir, elle s'est révélée n'être rien de plus qu'une légende. Certes, il y en avait, mais rien qui ne justifiait de passer des nuits entières dessus. En faisant preuve de logique et d'organisation, elle pouvait être vite bouclée.

Ce fut d'ailleurs le cas en cette soirée à la température estivale. Natsuki remontait d'un pas tranquille la petite allée qui menait à son quartier, sous le regard vigilent de la nouvelle lune. Le ciel, entièrement dégagé de toute nuage, laissait miroiter la lueur de ses étoiles, laquelle offrait une source lumineuse suffisante pour trancher la nuit.


« Mmh... il n'est pas si tard que ça en fait. » songea le shinigami en arrivant dans sa chambre.

Sa remarque sonnait comme une douce mélodie à ses propres oreilles, car promesse d'un petit plaisir à venir, qu'il s'accordait de temps à autre. Il ouvrit alors son armoire, à la recherche de l'uniforme qu'il avait dû porter durant sa période de formation à l'académie, son fameux kimono blanc couplé au hakama bleu. Contrairement à ce qu'il avait pensé initialement, l'ensemble permettait une certaine souplesse de mouvement, n'entravant que peu ses jambes dans ses mouvements de combat. Le '' peu '' serait sans doute de trop en mission, mais pour ce qu'il allait en faire, c'était amplement suffisant.

Sa tenue proprement pliée sous le bras, et son Zanpkto dans le dos, Natsuki se dirigea vers le dojo de sa Division . Habituellement vide sur cette horaire le soir, il aimait de temps à autre y venir se détendre, et réveiller ses muscles endolories par une journée de bureau par une petite heure d'exercices pratiques.

Sauf que visiblement, il devra partager ce soir la salle. Il n'avait que poussé la porte d'entrée que déjà ses oreilles avaient capté un son, celui de l'air que quelqu'un fend. Une seule personne visiblement. Natsuki traversa alors le vestiaire pour homme, où se changea sous le discret bruit de l'entrainement qui résonnait dans la salle juxtaposée. Il pouvait déjà deviner que ce n'était pas un homme, seules ses affaires étaient présentes sur les bancs. L'interrogation prit fin en même temps qu'il ouvrit à moitié la porte donnant sur la salle principale du dojo. En silence, il l'observa, bien qu'elle avait sans doute déjà remarqué sa présence.

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Gentoku Yamiko:: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::
avatar
:: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::

Localisation : QG de la Seconde Division
Emploi/loisirs : Traquer & Exécuter
Humeur : Froide

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
60/100  (60/100)
: : Habilité en Combat ::
61/100  (61/100)
:: Expériences ::
16/100  (16/100)


MessageSujet: Re: Un tigre au pelage d'argent   Jeu 12 Jan - 23:05

Une porte coulissante s’ouvrit sur une jeune femme aux longs cheveux gris portant un haori blanc qui définissait son rang au sein du Goteï Treize. Au lieu de franchir la porte, elle leva la tête vers le ciel qui commençait à s’obscurcir, tout en gardant sa main droite sur la porte qu’elle venait d’ouvrir. Le soleil était sur le point de laisser son trône à la lune qui devrait rayonner de toute sa beauté ce soir. Une journée de travail qui s’achève sans encombre, une belle nuit qui s’annonce … beaucoup de personnes se seraient réjouis de cette idée mais pour la Capitainde de la Saconde Division, ceci n’était qu’un rideau qui s’abaissait sur un spectacle bien ennuyeux et qui s’ouvrira bientôt sur un autre tout aussi narcotique. Comme elle était lasse … lasse de cette vie monotone … Rien que de penser que demain elle allait surement revivre une journée comme celle qui venait de s’achever l’irritait.

Elle avait intégrée cette armée dans le désir de mettre fin à un malentendu qui aurait pu briser l’harmonie de sa noble famille mais elle espérait également pouvoir y vivre une vie plus excitante. Malheureusement, les moments qu’elle appréciait réellement dans sa fonction étaient très rares. Si seulement elle ne pouvait faire que ça : se battre encore et encore … et au péril de sa vie. Vider un ennemi de son sang, voilà une chose qui pouvait la pousser jusqu’à l’extase mais cet instant de plaisir lui était accordé que très rarement … Peut-être en demandait-elle trop ? Quoiqu’il en fût, elle était toujours mieux ici, à la tête d’une troupe d’assassins, qu’à jouer à la princesse modèle dans la demeure de sa famille.

Décidant enfin de reprendre son chemin, elle fit coulisser tout doucement la porte avant de longer la terrasse qui bordait le bâtiment. Elle emprunta le chemin qui menait vers le dojo destiné aux membres de son unité. A cette heure ci, celui-ci devrait être vide et même si ce n’était pas le cas, elle n’avait qu’à congédier les retardataires car elle ne souhaitait aucune présence. Elle avait pour habitude de terminer une journée aussi insipide que celle-ci par un léger entrainement, histoire de se vider de l’énergie négative qu’elle avait accumulé et de retrouver la sérénité dont elle avait besoin pour affronter les membres de sa famille qui ne manqueraient pas de l’harceler de questions si elle se montrait avec un air si accablé. C’était une façon de se ressourcer après avoir passé une journée à exécuter un enchainement des tâches soporifiques. Si seulement sa journée s’achevait tous les jours par un beau combat qui lui rendait le sourire, elle n’aurait pas à exécuter cet entrainement nocturne avant de rentrer à son domicile. Habituellement, elle effectuait son rite dans un endroit bien isolé du quartier de la Division qu’elle commandait mais aujourd’hui elle avait terminé ses tâches ennuyeuses bien plus tard que d’habitude et elle avait donc décidé de s’entrainer au dojo.

A son arrivée, le lieu était vide comme elle l’avait espéré. Elle se contenta d’ôter son haori avant de commencer son échauffement après avoir troquer son zampakuto contre un katana en bois. A quoi bon se changer maintenant ? Non seulement elle n’avait aucune tenue de rechange, en plus sa journée de labeur venait de s’achever, elle allait donc rentrer directement à la demeure familiale après cet entrainement, où un bain chaud et parfumé l’attendrait ainsi que des vêtements tout propres. Les secondes puis les minutes coulèrent au même temps que la lune gagnait en éclat. Un reiatsu familier en approche attira un court instant l’attention de la jeune Capitaine. Si elle avait pris l’habitude de finir sa journée avec un entrainement à l’extérieur, lui avait pris l’habitude d’effectuer le sien dans ce dojo. Elle avait ouï-dire des entrainements en solitaire de son nouveau Vice-Capitaine et elle se demanda s’il effectuait ce rituel pour se ressourcer tout comme elle ou bien était-ce dans le désir de devenir plus fort. Tout en reprenant son entrainement, elle se demanda si il allait lui imposer sa présence ou bien allait-il avoir assez de bon sens de la laisser tranquille comme elle l’espérait. Espoir qui vola en éclat lorsqu’elle sentit un regard posé sur elle. Elle cessa de fendre l’air avec son katana en bois et se tint bien droite, le profil en direction de la porte derrière laquelle était son bras droit.

- Comptes-tu rester derrière cette porte encore longtemps ?

Le ton était froid comme à la coutume ...

_________________


Dernière édition par Gentoku Yamiko le Ven 13 Jan - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t7-ni-ban-tai-taisho
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Un tigre au pelage d'argent   Ven 13 Jan - 17:45

Seule au milieu de la salle, Yamiko s'exerçait à l'aide d'un sabre en bois, qu'elle maniait avec une dextérité redoutable. Chacun de ses mouvements étaient brefs, précis, ne laissant sans doute aucune chance à un opposant. Ses pas sur le parquet résonnaient dans le dojo vide, de même que chaque expiration forte accompagnait un coup porté. Ces sons, qui s'enchainaient comme une symphonie, étaient familiers du Vice-Capitaine, lui-même étant régulièrement l'auteur et compositeur de ce type de mélodie.

C'est avec une certaine fascination qu'il observait sa supérieure se mouvoir ainsi, pour une fois dépourvu du haori qu'elle ne quittait qu'à de rares occasions. L'absence du vêtement révélait davantage les formes féminines de sa propriétaire. Relativement épais, le haori dévoilait désormais de Yamiko ses fines courbes d'épaules. Lorsqu'elle tournait le dos à son Natsuki, celui-ci pouvait à loisir suivre des yeux le mouvement ondulé de ses cheveux, lesquels retombaient en flottant presque le long de son échine, dissimulant à nouveau les traits délicats de sa nuque. Puis soudain, le spectacle que sans doute peu de gens avaient pu voir, et encore moins y survivre, prit fin. Il n'avait pas duré plus de quelques secondes, pour se terminer dans le silence. Seul le dernier pas résonnait encore dans la salle, avant que la Capitaine de la Deuxième Division, toute offerte de son profil à Natsuki, ne lui adresse froidement la parole en l'absence de tout regard.

S'il n'avait fallu que quelques secondes pour créer un univers onirique, elle n'en eu besoin que d'une seule pour tout briser. Elle s'était adressée à lui comme à son habitude, sur le même ton glacial, limite méprisant. Cela dit, il ne le prenait pas comme une offense. Sa première mission en tant que Vice-Capitaine s'était déroulée au côté de sa supérieure, et elle l'avait tout de suite mit au parfum de par son comportement. En un sens, il lui ressemblait quelque peu, en mission. Tout comme elle, il se débarrassait de toute émotion, et rien ne pouvait s'interposer entre lui et l'objectif. A la différence peut-être que lui était moins méprisant dans ses moments là. Du moins, il le souhaitait.

Ce n'était certes pas une invitation de sa Capitaine à entrer, bien au contraire, mais Natsuki franchit tout de même le pas de la porte après l'avoir entièrement ouverte, et refermée derrière lui. Être habillé comme un étudiant face à un shinigami tout de noir vêtu au regard sévère lui rappelait de bien belles années. Mais l'Académie était loin derrière lui désormais, à l'inverse des ennuis au-devant desquels il avait l'impression de courir. Mais il désirait un tant soit peu de respect de la part de Yamiko, même si oser tenir tête à la Vierge des Glaces n'était peut-être pas la meilleure des idées. Ou bien ?

«  Je ne pensais pas vous trouver ici, Capitaine. Pardonnez-moi si je vous ai distrait pendant votre entrainement. » annonça Natsuki d'une voix solennelle, mais dont le corps était plutôt détendu. «  J'ignorais qu'il vous prenait l'envie de parfois venir vous entrainer dans ce dojo. J'y viens assez régulièrement le soir, mais je ne crois pas vous y avoir déjà vu. J'apprécie cet endroit. Je peux m'y détendre lorsque les journées ont été trop stressante »

A noter qu'un '' stressant '' est un terme tout à fait relatif, les membres de la Deuxième Division plus que n'importe quels autres étant entrainer à supporter et gérer des niveaux de stress peu communs.

«  Tout n'est pas que paperasse, mais elle prend du temps. Je n'ai pas trouvé mieux qu'ici pour évacuer l'énergie en trop et réveiller les muscles du corps endolories après de telles journées. »

Natsuki parlait, mais il se doutait bien qu'il n'était pas écouté. Il lui faudrait du temps encore avant de parvenir à mieux connaître sa Capitaine, et qui sait, peut-être même avoir une relation presque normale avec elle un jour. Dans l'instant, tout au mieux, elle l'ignorera, ou lui intimera sèchement de se taire. Elle n'en aura pas le besoin.

« Faites comme si je n'étais pas là, je ne resterai pas plus d'une heure. »

Jusqu'à présent, le Vice-Capitaine de la Deuxième Division ne s'était pas exprimé de façon réellement direct à Yamiko. Il n'avait dû d'ailleurs poser son regard qu'une ou deux fois vers elle. Le reste du temps, il l'avait promené entre la salle, ses mains paumes ouvertes devant lui, et un mur. Puis il se tut, arrêté le plus à l'opposé possible de sa supérieure, en conservant une certaine marge par rapport au bord de la pièce, afin ne se gêner ni lui, ni elle. Les yeux clos, il inspira profondément, les avant-bras en croix devant sa poitrine, avant de lentement les décroiser dans une expiration, jusqu'à ce que ses poings soient parallèle à ses jambes. Une nouvelle inspiration entraina de nouveaux mouvements. Tout en souplesse, il déplaçait son corps dans des directions précises, suivant des schémas qu'il connaissait désormais par cœur. Chaque placement se voyait accompagné d'un coup dépourvu de toute force. Tout n'était que mouvements lents, tout en finesse. Aucune frappe ne fendait l'air, seul le bruissement de ses vêtements glissant le long de ses membres était audible. Il s'arrêta après quelques minutes de la même façon qu'il l'avait commencé, ses bras se décroisant progressivement dans une lente expiration.

Plus qu'une série de mouvements appris à l'école, c'est un enchainement qu'il avait adapté à sa manière, composé de gestes simples permettant un échauffement efficace de tous les muscles de son corps. Sans accorder le moindre regard à Yamiko, il en commença un nouveau, beaucoup plus violent. Il l'image du précédant, Natsuki suivait un schéma de déplacement particulier, mais c'était là son seul point commun. Les frappes devenaient désormais des coups secs et brutaux. Ses pieds martelaient le sol, écrasant les solides lattes du plancher à chaque pas, chaque coup. Que se soit par son poing ou par son genou, l'air vrombissait, comme pour protester contre ce shinigami persistant à la déranger sans cesse.

Les yeux clos, Natsuki ne voyait toujours rien. Il ressentait juste. L'air ambiante autour de lui, le périmètre dans lequel il se déplaçait, la présence de Yamiko. Il était d'ailleurs surpris que cette dernière ne l'avait pas encore congédié. L'observait-elle ? Il n'en avait cure. Ce n'était pas une démonstration de force, un petit spectacle qu'il lui offrait. Il était dans ce dojo pour une raison bien précise, et il comptait s'y tenir.

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Gentoku Yamiko:: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::
avatar
:: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::

Localisation : QG de la Seconde Division
Emploi/loisirs : Traquer & Exécuter
Humeur : Froide

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
60/100  (60/100)
: : Habilité en Combat ::
61/100  (61/100)
:: Expériences ::
16/100  (16/100)


MessageSujet: Re: Un tigre au pelage d'argent   Lun 28 Mai - 21:01

Elle savait que même si elle insistait, il ne daignerait pas lui laisser le dojo même si ce n’était que pour ce soir. Son Vice-Capitaine était un homme droit, une des raisons qui l’avait poussé d’ailleurs à le désigner comme son second, mais il était aussi quelque peu têtu. Ce n’était pas le genre d’homme à exécuter à l’aveuglette un ordre qu’on lui donnait. S’il jugeait qu’il avait ses mots à dire alors il n’hésiterait pas à le faire savoir. Bien que cette facette de son bras droit lui faisait parfois plisser les sourcils comme lorsqu’elle était exaspérée, Yamiko se demanda pourtant si un second qui lui obérait au doigt et à l’œil sans se poser de question lui conviendrait d’avantage. Bien qu’elle appréciait qu’on exécute ses ordres sans poser de question, un « petit toutou » aurait vite fait de l’agacer. Elle détestait les gens qui manquaient de caractère mais aussi ceux qui en avaient trop. C’est que la Demoiselle était compliquée surtout lorsqu’il s’agissait de relation humaine …

Ainsi donc il avait décidé de rester. Elle poursuivit son entrainement, continuant de fendre l’air avec son katana en bois, tout en adoptant une position digne d’une experte au maniement d’arme blanche qu’elle était alors qu’il lui parlait. Il lui expliquait la raison de sa présence et elle ne voyait pas vraiment l’utilité de tel palabre mais comme à la coutume, elle le laissa parler tout en l’écoutant à moitié, malgré une violente envie de le faire taire qui la lancinait. S’il n’était qu’un vulgaire subordonné, elle l’aurait surement assommé avec son katana d’entrainement mais elle n’était pas assez violente ou plutôt, pas assez ingrate au point de frapper son propre Vice-Capitaine juste parce qu’il était trop bavard à son goût. En voilà, une autre face de son Vice-Capitaine qui l’irritait. Elle détestait le voir justifier ses actes ou encore expliquer les choses dans les moindres détails comme si elle était incapable de comprendre par elle-même la situation. Pourtant elle savait qu’il ne la prenait pas pour une idiote. Avait-il donc peur qu’elle lui reproche sa conduite pour qu’il se sentait toujours obligé de se lancer dans des explication à rallonge ? Ou bien essayait-il juste de compenser le manque de bavardage de sa supérieur ? Elle opterait plutôt pour la dernière question mais elle ne daigna pas s’en assurer auprès du concerné. Peut-être qu’un jour, elle lui poserait la question … Oui, un jour peut-être …

Sa tirade terminée ou bien ayant compris qu’il était inutile de poursuivre celle-ci, le Vice-Capitaine de la Niban commença son entrainement prenant soin de mettre le plus d’espace possible entre sa Capitaine et lui. La jeune Gentoku quant à elle, poursuivit ses mouvements qui n’avaient pas changé depuis le début de son entrainement. Dans le domaine des arts martiaux, il n’était pas rare de voir une personne exécuter pendant plus d’une heure le même mouvement et elle était tout simplement entrain d’appliquer cette règle. Les secondes puis les minutes coulèrent dans un silence perturbé uniquement par les bruissements que les deux plus hauts gradés de la Seconde Division provoquaient dans leurs mouvements. La Capitaine avait ses paupières baissées comme à la coutume alors que le Vice-Capitaine avait complètement fermé les siennes. La première exécuta encore trois mouvements avant de saisir son faux katana d’une seule main puis le lancer violemment en direction de son second. L’arme d’entrainement frôla de prêt sa cible avant de se planter dans le mur d'en face.

Sans un mot et le visage impassible, Gentoku se dirigea vers le mur où s’était niché son outil d’entrainement qu’elle extrait aussi vite qu’elle l’avait lancé puis elle se planta à côté de Natsuki.

- Bravo Vice-Capitaine ... tu as réussi à l’esquiver mais voyons voir si tu es capable d’éviter celui-ci !

Ne lui laissant pas le temps de rétorquer quoique ce soit, elle dirigea la pointe du katana en bois vers le ventre de son second …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t7-ni-ban-tai-taisho
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Un tigre au pelage d'argent   Mar 29 Mai - 18:40

L'air vibra à ses oreilles. Instinctivement, il ouvrit les yeux en un éclair, et bougea imperceptiblement la tête sur le côté. Parfaitement inutile : le bokuto qu'il n'eut que le temps de voir passer avait été volontairement lancé à côté. Assez près pour qu'il puisse se voir dedans si la lame avait été faite d'acier, mais à côté. Le regard braqué sur sa Capitaine, Natsuki sentit une certaine tension emplir l'atmosphère. Il n'exprimait pas là de l'incompréhension, mais plutôt de l'indignation. Gentoku n'en faisait-elle pas un peu trop, à l'instant, pour lui dire qu'il la dérangeait, si c'était bien là le message à faire passer ? Sans un mot, ses yeux en disait déjà assez long, il la suivit du regard alors qu'elle passait à côté de lui, en l'ignorant parfaitement, une fois de plus : il devenait dangereux de la perdre de vue. Elle arracha du mur son outil d'entrainement comme si de rien n'était, et se posta face à lui.

A cet instant précis, son rythme cardiaque commença à s'accélérer, alimentant tout son corps en sang et oxygène, prêt à l'action. Le Vice-Capitaine savait que la situation allait encore dégénérer davantage, aussi il se tenait paré, tout son être prompt à réagir aux hostilités. Il n'était habituellement dans cet état qu'en mission importante, mais là il pressentait qu'il risquait d'y laisser des plumes s'il prenait la situation avec trop de légèreté.

Puis il réalisa qu'il se méprenait. Ce n'était pas le mépris ou l'irritation qui guidait la lame de sa Supérieure : elle voulait finir ce qu'ils avaient commencé dans le Repère des Asticots. Cette fois-ci, le doute n'était plus permit. Il n'était pas question d'un hollow l'ayant possédé, ou d'une envie soudaine de le briser. Non, tel qu'il l'avait interprété, la provocation de Yamiko, son assaut sans crier gare, n'avait qu'un objectif pour elle : le tester, voir ce que l'homme valait hors du dossier. Il allait lui en donner pour son argent. De toute façon, s'il ne le faisait pas, il sortira de ce dojo avec des morceaux en moins, si ce n'est les pieds devant.

La lame se fendit droit sur son ventre. D'un geste circulaire du pied, il pivota sur le côté, pour se retrouver de profil par rapport à son adversaire, alors que son poing s'abattit avec force sur le plat de l'arme, la brisant à sa moitié. S'il ignorait encore les capacités réelles de Gentoku dans le domaine du sabre et du poing, il voulait immédiatement supprimer son désavantage d'allonge. Son point fort étant le hakudo, il se sentirai ainsi plus à l'aise dans le duel. Il enchaina directement par un balayage rotatif en s'accroupissant, cherchant l'arrière des chevilles de la noble, pour ensuite rompre le corps à corps d'un bond en arrière. De retour sur sa position de garde, il observa sa Supérieure. Il recherchait les failles dans sa posture, les premiers mouvements possible à partir de celle-ci, comment les contrer.

De part sa garde souple, Natsuki profitait d'une grande mobilité, ses jambes en constant mouvement. Il s'approcha de Yamiko en deux enjambées rapides, prenant le rôle de l'attaquant sur ce round-ci. Ses coups tout en finesse n'avaient pour objectif que de '' repérer le terrain ''. Il n'y mettait aucune force, juste de la vitesse, à la recherche d'ouvertures. Mais d'ouverture, il n'en trouva aucune. Chacune de ses offensives trouvait parade, chaque impact était évité dans les derniers instants. Pour le moment, il devait garder le rythme, empêcher la noble de le repousser sur la défensive. Les frappes et les esquives s'enchainaient de façon effrénée, l'intensité ayant largement augmentée depuis le début. Et pourtant, il ne pouvait pas encore y aller franchement, pas sans davantage d'informations sur les capacités adverses. Plus de force l'exposait à plus d'ouverture, et à ce niveau, ce n'était pas un risque qu'il pouvait décemment prendre. Pourtant, Natsuki avait un avantage qui faisait défaut à beaucoup de guerriers. La plupart des combattants excellent dans le domaine, mais manquent de polyvalence : tour à tour attaquants émérites et défenseurs prodigieux, il ne savent pas l'être en même temps, la transition demeurant la faille. Le jeune Kurodo, lui, avait apprit avec le temps à être relativement performant dans les deux domaines à la fois. Ses poings comme ses pieds frappaient toujours de sorte à pouvoir parer, défendre aussitôt qu'une menace tentait de s'insérer dans ses ouvertures bien gardées. Une sorte d'atout qui lui garantissait un avantage, même face à des adversaires plus expérimenté que lui. Du moins, dans une certaine mesure. Contre quelqu'un de la carrure de la Capitaine de la Deuxième Division, cela paraissait bien maigre... Pour le moment, le temps jouait avec lui. Plus il pouvait glaner d'informations sur son opposante, et plus il sera à même d'en '' deviner '' les mouvements, même si le petit lapin n'est pas toujours capable d'éviter la voiture qu'il voit pourtant lui arriver dessus.

Profitant d'une occasion brève, il attrapa Gentoku d'une main par le pan du kimino au niveau de la poitrine, et tenta de la projeter au sol avec une rotation du corps l'entrainement lui-même à terre.

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un tigre au pelage d'argent   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un tigre au pelage d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH OTHER WORLD :: RPG WORLD :: SOUL SOCIETY :: Seireitei :: Gotei Treize :: Seconde Division-
Bleach © Tite Kubo - Bleach Other World © Gentoku Yamiko
Toute reproduction même partielle est interdite !
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com