Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Un lien avec un personnage déjà actif sur le forum ?
Alors opte pour un personnage prédéfini !



[Voir Liste]

Partagez | 
 

 Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Mar 13 Sep - 14:19

Ça ne fait pas vraiment longtemps, que j'ai été nommée capitaine de la neuvième division. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier, même si un peu plus d'une semaine s'est passée depuis que je suis entrée dans le cadre de mes nouvelles fonctions. C'est un peu embarrassant, au début. De voir toutes les têtes des gens de ma division, me regarder alors que je peux voir leurs yeux remplis de questionnement. Cette gamine a t'elle ce qu'il faut pour diriger la neuvième division consacrée à la justice ? Beaucoup en doutent encore, je peux me considérer chanceuse d'avoir quelques hauts placés qui croient en moi. Je ne fais pas partie d'une famille noble, mais j'espère sincèrement que je pourrai prouver à tous que la noblesse n'est pas tout dans la vie, et surtout qu'il n'est pas nécéssaire d'en faire partie pour recevoir le grade de capitaine. J'en tremble encore, tellement ces responsabilités me sont nouvelles. Par contre, je peux me consoler et me réjouir de voir que depuis une semaine, les choses vont beaucoup mieux qu'à ma première journée. Les gens commencent à me faire confiance, enfin, c'est l'impression que j'ai et j'ose espérer que cela est vrai.
J'ai la ferme intention de faire triompher la justice, afin de bâtir un monde meilleur.

J'ose espérer pouvoir y arriver un jour. Je sais que certains ont placé de grands espoirs en moi, et ont de grandes attentes. Je n'hésiterai pas à donner le meilleur de moi même pour les satisfaire. Cela débutant par ... cette réunion des capitaines à laquelle j'ai été convoquée ce matin .. ce sera ma première. J'espère être à la hauteur, nul ne sait comment les autres capitaines réagiront lorsqu'ils me verront. Je ne sais pas quelle heure il est, mais je crois avoir juste le temps pour me doucher et partir vers l'endroit où je suis attendue. L'endroit où je devrai interagir avec les autres capitaines, chose que je n'ai jamais vraiment faite autrefois. Après m'être habillée, je me dirige en direction de la première division. Enfin, je crois que la réunion aura lieu là.

Comme j'arrive à l'endroit indiqué, que j'ai trouvé de justesse parce que je n'y avais pas mis les pieds très souvent, j'entends des voix avant même de franchir la porte. La conclusion est imminente, je suis en retard ! Quelle honte, moi qui croyait pouvoir faire bonne impression à cette première réunion. Je me contente d'entrer, et de balayes la pièce du regard pour apercevoir les visages des autres capitaines.

« Je suis en retard ... 'vraiment désolée ... »

Ai-je simplement dit, inclinant le buste en signe de sincères excuses. Je n'ose pas leur expliquer que j'ai dû me perdre en chemin. Je ne sais pas comment agir dans de telles circonstances, j'ai l'impression que si j'étais arrivée à l'heure, j'aurais été beaucoup plus à l'aise. Je sens le poids du regard de certains sur ma personne, et je n'apprécie pas vraiment de pouvoir m'imaginer ce qu'ils penseront de moi. Je me contente de prendre place et de faire comme si rien n'était, afin que la réunion puisse continuer. Je ne pose pas de questions, parce que je n'ai pas envie de donner l'impression qu'en plus il faudra répéter pour moi ...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Jeu 22 Sep - 18:36

    Réunion au sommet du jour. Que d’ennui franchement… Parce que rester debout pendant des heures à débattre sur l’administration du Seireitei, c’était pas, mais alors là, pas du tout ma tasse de thé. J’avais beau ronchonner, pestiférer, me rouler sur moi-même, mais rien n’y fit. La réunion allait se tenir. Deux réunions en une semaine… Si c’est pas la joie… Personnellement, j’en avais quasiment rien à faire qu’elle soit spéciale ou non. Parce qu’elle nécessitait que je me lève de mon lit… Que je bouge… Que je m’habille en conséquence et que je laisse derrière moi, une journée d’oisiveté. Pouah ! Ca m’dégoutait. C’est pour ce genre de choses que je détestais les responsabilités que m’incombait la tâche de capitaine de division. Si je l’avais accepté il y’a quelques longues années, c’était uniquement pour vivre une belle vie toute tranquille : Loisir, alcool, sexe… Toutes ces choses essentiels à mon existence et sans quoi, je ne serais certainement plus l’homme que je suis actuellement. Soupirant pour la peine, je me couchais sur mon ventre en savourant l’épaisseur de ma couverture qui me tenait au chaud. L’effet de ma couette apaisa mes états d’âmes. Et d’une seconde à une autre, je relativisais un peu. On parlait quand même d’une réunion inhabituelle, hein. La neuvième division avait accueilli son nouveau leadeur. Et j’imaginais pas l’effervescence qui devait grandement y régner. Pour ma part c’était bel et bien la lassitude qui m’envahissait au fur et à mesure que les secondes s’égrenaient. Même s’il faut reconnaitre qu’il y avait point très intéressant dans l’histoire : Mitsuki Sanada.

    J’faisais partie des capitaines qui l’avaient recommandé au capitaine commandant. Et j’étais quand même satisfait d’mon choix. Elle avait fait ses preuves sur le terrain à maintes reprises. Non pas sous mon égide, certes, mais j’avais eu l’occasion de la voir à l’œuvre. Outre ses potentialités combatives, et bien que je ne la connaissais que peu, son caractère m’parassait tout à fait adapté au poste de capitaine. Loin du mien quoi. Le glandeur pervers que j’étais, ne pouvais se targuer d’arriver à la cheville de n’importe quel autre capitaine, question responsabilité. C’était décevant, mais c’était comme ça. L’point qui m’avait surtout frappé chez elle, c’était sa beauté. Parce que pour être belle, elle l’était vraiment et c’est pas pour vous mentir. C’était exactement genre de jeune fille que j’aimais bien attirer dans mon lit pour quelques parties de jambes en l’air. Sa poitrine n’valait certainement celle du capitaine Tara mais putain, c’qu’elle était canon. Je n’imaginais même pas c’que ça donnerait avec un haori sur ses épaules. Inventant un peu la chose dans mon esprit lubrique tout en me curant grassement une narine pour l’charme de la scène, je me mis à sourire comme un demeuré. La journée n’allait finalement pas être aussi pourave que je le croyais. Même si c’est plus l’idée de se bouger le cul qui m’dérangeait dans l’affaire. Pourtant fallait bien qu’je le fasse, fallait bien. Comme quoi, la vie de capitaine au seireitei, c’est que du bonheur…. J’ai dit bonheur moi… ? P’tain !

    Faudrait p’être que je révise un peu mon caractère et mes pensées cochonnes. Même si ça demandait tout un travail harassant qui me rebutait d’loin. Résigné à l’idée d’assister à la réunion, je poussais un dernier soupir et hissait ma grosse carcasse hors d’mon grand lit et non sans mal. Après une douche expéditive, je revêtais négligemment mes vêtements et posait mon haori sur mes épaules sans rentrer les manches. Faisait bien trop chaud, pour. Grattant maladroitement mes yeux en baillant, je me frayais rapidement un chemin dans le bordel qui constituait ma chambre avant d’atterrir pile poil dans la cour des Kojima. Il m’arrivait souvent de loger dans les quartiers du grand domaine familial. Car quand bien même ma famille se classait dans la petite noblesse, la place, les ressources et le luxe ne manquaient pas. Et puis j’l’aimais bien moi, mon cocon familial. Une famille indépendante, pépère, tranquille quoi… Comment que j’enviais mon vieux père. Halala… Lui n’avait plus rien à faire. Les ouvriers de la famille travaillaient pour lui. Je travaillais et contribuait maintenant aux dépenses familiales. Que du bonheur pour lui. Que de désenchantements pour moi. La vie d’cap ? C’est parfois pas drôle. Malgré l’chaud soleil de la journée, une brise vint ébouriffer mes cheveux qui constituaient déjà un beau champ de bataille. Véritable capharnaüm, sans compter ma barbe des trois jours et la gueule de bois que j’affichais, c’était moi, Hatake Kojima dans toute sa splendeur. Hein que je suis beau… ?

    Le Shunpo mes amis, c’est le bien. Car même si j’étais terriblement lent dans l’histoire, j’étais arrivé en quelques instants chez le big boss, là où s’tenait ladite réunion. Mes motivations étaient simples : Mater les quelques poitrines de mes chèèèèères collègues –Comment ça, ça s’fait pas ?!- et contempler la beauté de la newbie à la chevelure violette. A mon arrivée, se tenaient quelques capitaines. Certains parlaient entre eux, d’autres se tenaient à l’écart. Une véritable team, j’vous jure. Mon sourire habituel et taquin fit son apparition et je saluais tout le monde avec bon cœur. Bon cœur… ? Tu parles ! Autant j’avais envie de me rincer l’œil, autant j’avais envie d’me casser d’ici. Tiens donc… ? La jeune Gentoku était d’la partie… ? Bah en même temps elle est cap’ mon grand. Faudrait que t’oublies pas ça… Même si tu saques pas l’envie de rester ici… Un coup d’œil bien placé dans son décolleté bien plongeant, l’moral qui repartait au galop. Okay, l’joyeux luron que je suis est de retour. Patience est de mise. L’commandant fit son apparition, chacun prit sa place tranquillement et je remarquai bien vite l’absence de la nouvelle. Mais alors que je me fondait dans le décor, dans un mutisme très éloquent, la miss fit son entrée. Enfin ! Pour ma part j’fixais pas vraiment son visage, non. Mais plutôt ses courbes qui m’faisaient baver… Même si mes yeux glissaient inexplicablement -Ben voyons… !- vers les grosses pastèques de Miss Tara. C’qui n’m’empêcha tout de même pas d’lancer un tout premier commentaire hein…

    • « On est tous passés par là… Pas de quoi te gronder… »

    Peace & love. J’ai vite fait de minimiser sa petite gaffe en me voulant rassurant et sur un ton doux, tranquille. Parce que j’en connaissais certains qui pouvaient lui retomber dessus, mis à part le capitaine commandant. Et puis, un retard de rien du tout, c’était pas la mort hein. On allait pas faire tout un plat pour ça. D’ailleurs, c’était la première fois depuis l’début de la journée que je formulais une vraie phrase. J’faisais des efforts, et c’était d’bon augure. Pour continuer dans cette lancée et pour ne pas non plus m’faire remarquer, je détachais mes yeux du coin pour les replanter ailleurs. Et comble de l’ironie, ils retombèrent dans la poitrine d’une autre capitaine. Celle à la chevelure argentée issue d’une famille de la haute noblesse. Mwouais. Haute noblesse… J’étais pas jaloux mais comment que ces gens étaient des snobs… ‘Fin, c’est p’être pour ça que je ne les fréquentais pas. La situation même me permit d’en rajouter une toute petite couche. Par une petite phrase toute simple qui allait suivre. Pas contre Mitsuki, hein ! J’laimais bien moi et j’comptais bien la draguer. Mais contre… contre… Personne en fait. Même si implicitement, je m’adressais à l’irréprochabilité de « certaines personnes ». Comme aux représentants des nobles des trois grandes familles… ? Héhé. Va donc savoir… J’laisse planer le mystère aussi nul soit-il par un sourire intéressant qui ponctua mes dires. Qui aura les couilles pour soulever quelconque polémique ou pour étayer mes dires ? Là encore… Va savoir.

    • « N’est ce pas… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gentoku Yamiko:: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::
avatar
:: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::

Localisation : QG de la Seconde Division
Emploi/loisirs : Traquer & Exécuter
Humeur : Froide

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
60/100  (60/100)
: : Habilité en Combat ::
61/100  (61/100)
:: Expériences ::
16/100  (16/100)


MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Ven 23 Sep - 17:08

Une jeune femme aux cheveux argentés était assise en tailleur au beau milieu d’une pièce entièrement vide donnant vue sur un jardin dont la splendeur témoignait de la richesse du propriétaire qui n’était autre que le père de notre protagoniste. Ce dernier était entrain de méditer semblait-il, vu la position adoptée et l’expression d’une sérénité presque inébranlable qui s’affichait sur son visage. Des secondes puis des minutes coulèrent et la jeune femme n’avait toujours pas bougé d’un poil. Le temps continua de s’avancer lentement puis elle ouvrit enfin les yeux aux pupilles blues-verts magnifiques à l’expression bien douce qui ne correspondait en rien à ce qu’on connaissait de cette jeune Capitaine. Était-ce pour cacher ce regard trop doux pour la personne qu’elle était ou était sensée être qu’elle gardait toujours les paupières baissées ? Elle seule connaissait la réponse à cette question mais y avait-il seulement une personne qui oserait la lui poser ? Sans aucun doute car ce n’étaient pas des gens avec assez d’audace ou bien assez fous pour lui poser la question qui manquaient ici bas; cependant il était moins certain que celle-ci obtiendrait une réponse escomptée car le sujet dont il était question n’aimait pas vraiment parler d’elle et encore moins si c’était « sur demande » …

Elle se leva puis des pas tranquilles, elle se dirigea au fond de la pièce et fit coulisser la porte qui se trouvait là avant de disparaître derrière celle-ci. Des pas toujours aussi lents, elle longea un long couloir avant de faire coulisser une autre porte qui donnait sur sa chambre et où elle s’engouffra sans attendre. Elle se dévêtit sans hâte, prenant le temps de dénouer soigneusement le nœud du kimono léger qu’elle portait. Alors que les manches du vêtement tombaient le long de ses bras, on pouvait entrevoir un assez impressionnant tatouage de tigre doré au niveau de son épaule gauche, caché à moitié par sa chevelure. Puis un autre vêtement, de couleur noire, vient couvrir entièrement le motif corporel, puis un haori à l’insigne de la Seconde Division du Goteï Treize vient draper le kimono noir.

Ayant le temps pour, Gentoku se rendit à la réunion des Capitaines, non pas en usant de shumpo mais en marchant tranquillement. Bien qu’elle était l’un des plus vifs des Capitaines, elle n’était pas pourtant du genre à se presser. Elle aimait prendre son temps et privilégiait la marche tranquille à l’utilisation de shumpo quand la situation n’exigeait pas de se hâter comme présentement. Non seulement cela lui permettait d’éviter de dépenser d’énergie inutilement, en plus ceci lui permettait d’analyser tout ce qui se passait autour d’elle en bonne espionne qu’elle était. Avant de quitter le domaine familial, elle stoppa un moment tout en tournant légèrement la tête en direction de la personne qui la fixait pour lui adresser un « à tout à l’heure » en silence. Sa mère, lui adressa un signe de la main, comprenant le message que sa fille lui adressait implicitement avant de poursuivre son chemin.

Ses pas l’amenèrent devant l’entrée de la salle de la réunion des piliers du Gotei Treize qu’elle franchit sans empressement avant d’adresser une légère courbette à ses collèges présents pour leurs souhaiter le « bonjour » habituel. Puis elle se positionna directement sur sa place habituelle dans le rang. Il fallait dire qu’elle n’était pas une des plus appréciés des Capitaines même si certains apprentis shinigami la prenaient pour modèle. Etait-ce à cause de sa classe sociale ou bien de sa personnalité bien froide ? Les deux peut-être mais cela lui importait peu. Après tout, elle n’était point là pour se faire des « amis » mais tenir un rôle et il fallait dire que le sien était sans doute celui qui requérait le plus de sang-froid car être à la tête d’une Division d’Assassins nécessitait la maîtrise voir l’étouffement total de ses émotions « humaines ». Elle ne semblait avoir aucune affinité avec aucun de ses collègues et ne semblait pas être disposée à les connaître mieux que ça. Du moins c’était ce qu’elle laissait apparaitre mais était-ce réellement ce qu’elle souhaitait au fond ? Il parait que même la plus solide des pierres peut tomber en poussière …

Peu à peu la salle se remplissait et le « brouhaha » commença à animer la pièce mais elle était toujours plantée là, tel un arbre s’apprêtant à prendre racine, et muette comme une carpe mais les sens aux aguets. Puis il arriva, le « pervers de service », Kojima H. Kensei. Si son arrivée fut ébranlé quelques uns, ce ne fut pas le cas de la jeune Gentoku, malgré le regard vicieux que celui-ci balançait sur sa poitrine. Toutes les femmes présentes ont eu droit à leur regard « d’attention » de la part du Capitaine de la Go Ban Taï. Alors que la réunion était sur le point de commencer, une nouvelle promue arriva et s’excusa de son retard et une remarque du Capitaine Kojima à l’égard de la nouvelle Capitaine, attira l’attention de la jeune Gentoku qui étrangement se sentait visée mais elle continua cependant d’afficher cet faciès aux yeux mi-clos et qui semblait impénétrable qui était le sien. Mais si son visage était resté calme, ce n’était pas le cas dans son fort intérieur. « Encore un idiot qui ne sait pas tenir sa langue ! » se disait-elle.

_________________


Dernière édition par Gentoku Yamiko le Mar 27 Sep - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t7-ni-ban-tai-taisho
Kuroda Tara:: Staff | Jû-Ni Ban Taï Taisho ::
avatar
:: Staff | Jû-Ni Ban Taï Taisho ::

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
55/100  (55/100)
: : Habilité en Combat ::
50/100  (50/100)
:: Expériences ::
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Sam 24 Sep - 19:49

La tête de Tara se présenta à l'entrée de la salle de réunion. Elle avait hésité à s'annoncer d'un petit "Hello", d'autant plus qu'elle savait déjà que c'était inutile. On pouvait dire que la capitaine n'était pas ponctuelle, puisque, détestant arriver en retard, elle prévoyait toujours une large marge dans ses déplacements, et arrivait donc le plus souvent très en avance, et parfois la première. C'était le cas, inutile donc de saluer les personnes présentes, puisqu'elles se limitaient justement à personne. Elle entra donc dans la pièce, par des enjambées un peu raides mais assez larges, comme si sa place dans la salle était un objectif à atteindre en faisant le moins de pas possible. Elle s'arrêta cependant au milieu du trajet, jetant un regard à une autre place. On devait avoir une meilleure vue, depuis celle du commandant, et comme personne d'autre n'était encore arrivé, elle pouvait peut-être en profiter un peu.

Depuis que les règles vestimentaires s'étaient largement allégées, nombre de shinigami adoptaient des tenues plus personnelles, mais il y avait à parier que, pour une réunion, les capitaines allaient quand même, pour la plupart, rester dans un cadre assez traditionnel. Ce n'était pas le cas de la capitaine de la douzième division qui, quitte à profiter de l'assouplissement pour se vêtir comme il lui plaisait, en toute occasion, et portait donc sa tenue habituelle, plus confortables que correcte. En plus du simple fait d'être habillée comme elle le voulait, ça lui permettait, d'une certaine manière, de briller parmi ses ternes collègues à l'apparence plus formel, et ce n'était pas non plus pour lui déplaire, comme tout un chacun, Tara aimait aussi sortir du lot.

En fait, on voyait plutôt bien la pièce, depuis le siège du commandant, beaucoup mieux que depuis la place d'un "simple" capitaine. La place donnait une plus grande vision d'ensemble, ce qui était assez pratique pour mener les débats. Selon la personne qui parlait, un autre capitaine devait parfois distordre son cou pour pouvoir l'observer tout en l'écoutant mais, pour le commandant, un petit pivotement suffisait, il y avait de quoi être jaloux de ses petits avantages. Tara crut entendre un petit bruit et tourna inutilement les yeux. Des pas dans le couloir, quelqu'un arrivait, sans doute un autre capitaine pour la réunion, ou peut-être juste un shinigami de la première division qui travaillait. Dans le doute, la capitaine alla se mettre à sa place, prenant un air naturel ne laissant transparaître aucune culpabilité pour ce qu'elle venait de faire. Elle regardait l'entrée, d'où la plupart des capitaines allaient arriver.

Et ça ne tarda pas. Si Tara était très en avance, elle vit vite arriver les en avances, suivis des un peu en avance, et finalement les juste à l'heure entrèrent. La capitaine put à nouveau apprécier le fait d'être la première, chaque nouveau capitaine entrant, à l'exception de quelques uns, qui ne semblait pas trouver utile de se montrer amicaux envers leurs collègues, devant faire le tour de ceux déjà arrivés avant de se mettre à sa place. Quelques discussions débutèrent, entre capitaines, auxquelles celle de la douzième division accordait une oreille distraite. Pour sa part, elle n'était engagée dans aucune d'entre elles, les shinigami finissant souvent par parler des nouveautés dans leurs divisions, les autres capitaines semblaient vouloir éviter de savoir ce qu'il se passait dans celle de la blonde. C'était un peu dommage, Tara avait un petite anecdote sur une tentative de reformater les personnalités des mod-soul, pour éviter les problèmes dus aux grandes différences de celles-ci. L'essai en lui même avait été un succès, mais les faire en formatant une série de mod-soul avec la personnalité de la capitaine n'était pas une bonne idée. Heureusement, la division avait pu gérer la tentative de prise de contrôle de cette série de prototypes, qui avait été passée au pilon. Les spiritrons récoltés avaient ensuite été recyclés pour lui faire un paillasson. Ils avaient voulu la renverser et, à présent, elle s'essuyait les pieds dessus chaque matin. En y repensant, dire que donner sa personnalité à des âmes modifiées avait failli tourner en rébellion n'était peut-être pas une bonne idée, surtout après qu'elle se soit amusée, sans être vue, certes, à se mettre à la place du commandant. Il n'en faudrait pas plus pour qu'un capitaine plus paranoïaque que les autres la soupçonne de réellement viser la place.

Une fois les derniers arrivés en place, la réunion débuta. Rien de passionnant, en réalité, une nouvelle capitaine à présenter à l'ensemble des autres, ce n'était pas aussi spéciale que le statut donné à la réunion. En plus, c'était pour la division de la justice, pas vraiment de rapport avec Tara, comme ils opéraient surtout dans la Soul Society, pas besoin de gigai, de mod-soul et autre joyeuseté concernant l'une des missions les plus connues des shinigami, éliminer les hollows dans le monde des humains et conduire les âmes de celui-ci à la Soul Society. Autant dire que la blonde a à peine besoin de la connaître, puisque aucune collaboration entre les deux divisions n'est nécessaire. Et, dans l'ensemble, ce n'est jamais réellement utile de présenter un nouveau capitaine, puisque, pour le devenir, il faut déjà faire démonstration de ses capacités, être recommandé, et d'autres histoires du même genre, les capitaines connaissent donc souvent, même juste un peu, leur nouveau collègue avant la présentation de celui-ci. Bien sûr, il y a un moyen de passer outre la voie administrative, en tuant son capitaine pour obtenir la place. C'est barbare, irrespectueux, mais assez représentatif de l'idée que le capitaine est le plus fort de sa division. Cependant, quand ce genre de chose arrive, ça fait aussi le tour du Seireitei, donc le nouveau capitaine est sans doute plus connu encore que quand il a dû être recommandé ou testé. Tiens, en y pensant, quelques postes de capitaine étaient réservés à des familles de la noblesse, une manière de s'assurer d'un certain contrôle, souvent dans des fonctions très spécifiques. Si un shinigami issu du "Peuple" d'une de ces divisions s'amusaient à défier son capitaine en duel et le liquidait, que se passerait-il? Respecterait-on les principes, en lui donnant le poste qu'il venait de libérer, ou les usages, en prenant un autre membre de la famille pour le poste? Tara noterait bien cette réflexion dans son carnet à idées, mais ça pourrait paraître suspect qu'une capitaine demande à être rétrogradée et transférée dans une autre division, puis tue le capitaine de celle-ci quelques jours plus tard. En plus, le capitaine pouvait toujours refuser de l'accepter dans sa division, et comme elle semblait inquiéter la plupart d'entre eux en ponctuant les récits de ses expériences ratées par un rire joyeux, il était tout à fait possible qu'elle ne soit pas acceptée.

La blonde fut tirée de ses pensées quand une demoiselle fit irruption durant la réunion, s'excusant bien vite de son retard. Tara ne se rappelant pas la connaître, ce devait être la nouvelle. En vérité, la capitaine n'avait pas remarqué que la réunion, destinée à la présenter, avait commencé à tourner en interrogation sur son absence. Ça aurait été elle, elle aurait d'abord "tâter" l'ambiance en écoutant du dehors, histoire de pouvoir faire passer son retard pour une préparation d'entrée, en attendant que le commandant l'annonce. Mais, justement, Tara, comme elle prévoyait toujours une marge d'avance, n'arrivait presque jamais en retard, et n'avait donc jamais eu à se retrouver dans la situation de la jeune fille, et ne pouvait donc savoir si elle aurait eu un raisonnement aussi posé si ça avait été elle. Inévitablement, son regard passa ensuite vers le premier capitaine à lui répondre, celui de la cinquième, qui regardait de son coté Tara, en prétendant qu'ils étaient tous déjà passés par là. Était-ce pour avoir confirmation ou approbation, alors qu'elle était justement en train de penser qu'elle n'avait jamais connu ce cas de figure? En vérité, leurs regards ne se croisèrent pas, celui du capitaine étant dirigé plus bas, fixant ce qui pouvait être considéré comme un atout de la blonde. Peut-être parce qu'il comprenait ne pas cibler la bonne personne des yeux tout en sortant sa remarque, il passa à une autre personne, encore une capitaine, de la deuxième division, cette fois. Était-elle souvent en retard? Tara ne s'en était jamais préoccupé, elle avait généralement plus intéressant à penser que la façon dont ses collègues géraient leur temps. Tiens, pour le moment, elle en revenait à ses questionnements sur le système des capitaines de la noblesse. Elle pourrait peut-être chercher des ambitieux dans leurs divisions, quelques manipulations par-ci, une petite greffe par là, éventuellement truquer le duel pour être sûre, et elle verrait bien ce qu'il se passe. Maintenant, il restait à trouver un moyen d'investiguer auprès des shinigami des autres divisions, pour trouver des sujets potentiels. Elle pourrait peut-être voler l'idée des tests psychologiques aux humains et le proposer comme une obligation pour éviter de se retrouver avec des fous dangereux au sein des rangs du Seireitei. Elle superviserait bien sûr les premiers tests développés, et pourrait donc choisir son échantillonnage. La blonde sortit donc son carnet, l'ouvrant devant elle, cachant, hélas pour Kojima si il voulait revenir sur ses formes, sa poitrine derrière lui et écrivant, de son écriture brouillon que même elle était presque incapable de lire, les prémices de son idée de tests immoraux et odieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Lun 26 Sep - 20:13



J'avais pu observer que la réunion avait déjà commencée, je n'avais juste pas encore réalisé sur quoi elle portait jusqu'à ce que je fasse irruption ; la cause de mon absence, probablement. Je ne le saurais jamais, en fait, d'où pourquoi on appelle cela arriver en retard. Et merde, comme si je ne leur était pas suffisamment insignifiante comme ça, il fallait que j'arrive en retard en plus pour leur prouver mon incompétence ? La vie était injuste, il y avait longtemps que je savais cela, et elle ne cessait de me le prouver. Pourquoi fallait t'elle que la vie après la mort soit elle aussi injuste que la première ? Bon, enfin, pas si injuste que cela .. je suis devenue capitaine et j'assiste aujourd'hui à ma première réunion. Oublions les quelques shinigamis qui m'ont dévisagé avant d'entrer, je suis ici pour leur prouver que je suis à la hauteur de leurs attentes.

D'abord ne daignant pas leur faire face de mon regard, j'ai finalement dû me résoudre à lever les yeux de façon un peu plus fière. Après tout, même si je n'étais pas d'aussi noble lignée que la grande majorité d'entre eux, j'étais désormais au même rang qu'eux, pas vrai ? Tous des visages que je connaissais, au moins un peu. Les capitaines que je regardais d'en bas, et qui ne me connaissaient peut être pas tant avant d'avoir passé cet examen. Bah quoi, vous ne croyiez quand même pas que j'avais battu l'ancien capitaine de la neuvième devant 200 membres de sa division ? Si ? Ah bah non, j'ai simplement passé l'examen sous l'inspection de trois d'entre eux. J'avoue, j'étais tellement stressée ce jour là que je ne me souviens même plus de qui y était présent, et donc qui me connait déjà un peu. Le stress m'a gagnée depuis longtemps alors que j'anticipais cette rencontre, mais je fais tout en mon possible pour le rendre le moins évident à déceler possible. Je commence à observer un peu tout le monde du regard, subtilement. Je discerne un homme carrure respectable aux traits plutôt durs qui lui donnent l'air plutôt viril, habillé de blanc. Celui-ci semble peu concerné par mon retard et par les motifs de ceux-ci, en fait je le trouve plutôt cool par cette réaction. Ainsi, je ne dérange pas tant que ça. Enfin, j'espère. Même si ce n'était pas beaucoup, les dires du capitaine Kojima m'ont beaucoup rassurés, suivi d'un simple ' N'est-ce pas ' qui m'a longtemps fait espéré une réponse positive. J'ai posé mon regard sur un autre capitaine, jetant un coup d'oeil tout aussi rapide. Une femme aux cheveux argentés, l'air impassiblement calme & sérieuse. J'étais un peu intimidée, mais j'imagine que cette impression disparaîtrait d'ici quelques jours, le temps de m'accoutumer a mon nouveau grade. Mon regard s'est ensuite dirigé sur celle qui semblait être la capitaine de la douzième, une femme aux cheveux blonds, que je ne me rappelais pas avoir vu bien souvent. Il fallait dire que mes contacts avec la douzième avaient tous été nuls, et pour appuyer les dires je n'en connaissais même pas le capitaine jusqu'à maintenant. Mes yeux ont ensuite fuit vers le commandant confortablement assis dans son siège, et qui semblait finalement ne pas prêté trop attention à mon retard, mais qui semblait tout de même attendre des explications concernant la raison de celui-ci.Au même moment je me suis rendue compte que c'était à peu près ce que tout le monde attendait, je n'avais toutefois pas tant d'explications intéressantes à leur fournir. Non, je n'avais pas été retenue dans une mission difficile ni par la paperasse, il n'y avait pas d'urgence quelconque. Je m'étais juste ... égarée.

« Je me suis juste un peu perdue en chemin ... »

Ai-je simplement déclaré. Ma voix s'étant affaiblit vers la fin, probablement à cause du poids énorme que je ressentais alors que les regards étaient braqués vers moi. Le commandant ramena l'attention sur la raison de la réunion, mon retard semblant être derrière moi. Finalement, il a juste annoncé que la réunion ne serait pas bien longue, mais qu'il devait présenter la nouvelle capitaine de la neuvième division avant de terminer. Attendez mais, c'est de moi qu'on parle là ? Moi qui était déjà suffisamment angoissée comme ça, il fallait maintenant que l'on me présente devant tout les autres ? ce fut moins terrible que je ne l'aurais cru. Une fois cela accompli, je pouvais maintenant me sentir comme une capitaine. Tout le monde savait qui j'étais, désormais. De mon côté, je faisais de gros efforts pour essayer de retenir les noms de tout le monde. Certains que j'avais déjà entendus, d'autres pas ...

La réunion ne s'éternisa pas, nous furent tous relâchés à nos occupations habituelles. Les miennes étant de retourner à mon bureau prendre connaissance de ce qui restait à faire concernant les articles, ou encore les missions. J'avais encore amplement de temps devant moi pour m'occuper de tout cela, parce qu'aujourd'hui était une journée assez tranquille. À la sortie, j'avais voulu aller voir le capitaine Kojima pour le remercier d'avoir été aussi indulgent, mais après mures réflexions j'ai pensé que cela serait bien peu professionnel de ma part. J'étais prête à y aller quand même lorsque la timidité s'est emparée de moi, me forçant à rester là où j'étais, muette. Je ne suis pas vraiment quelqu'un qui prend énormément de place dans un groupe, pourtant lorsque je suis plus en confiance, plus sûre de moi, j'arrive à accomplir tellement plus que ce dont je suis capable alors que je me laisse vaincre par la timidité. C'est drôle parce que .. la peur elle même ne me fait pas un tel effet. J'ai peur de mes collègues, de ce qu'ils pourraient penser à mon sujet. Pourtant, lors d'un combat contre un adversaire, c'est l'absence d'un tel questionnement qui me fait briller sur le champ de bataille. Pourtant, à ce moment précis, j'ai l'air d'une pauvre fille trop timide pour adresser la parole à qui que ce soit. En espérant que cela change .. avec le temps probablement. Enfin, j'espère ... je me suis contentée de m'asseoir un peu plus loin, alors que certains causaient et d'autres étaient en train de se demander s'ils retournaient à leur bureaux tout de suite. Rien de bien passionnant comme journée pour eux, remarque que pour moi ça a été assez éprouvant comme ça, ce petit meeting ...

J'étais sombrais peu à peu dans mes pensées, je me noyais dans mes souvenirs. Mes amis, ceux qui comme moi avaient décidé de devenir shinigami, qui se trouvaient désormais tous dans des divisions et devant qui maintenant j'accédais au grade de capitaine. Je savais que bien peu d'entre eux m'adresseraient la parole désormais, parce qu'il fut un temps bien sombre où je les avait lâchement laissé tomber pour les bénéfices de mon entraînement. J'allais m'engouffrer encore plus loin dans mes souvenirs alors que l'ombre d'une silhouette m'a semblé proche, un peu comme si quelqu'un voulait s'adresser à moi. J'ai levé les yeux ...

    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité


    MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Mar 27 Sep - 17:27

      C’est dire que presque toutes les autres présences s’en foutent royalement quoi. Puisque personne n’eut daigné prendre l’initiative de discourir que ce soit pour me contester ou pour appuyer mes dires de tout à l’heure. Les deux cas auraient quand même prouvés que quelques capitaines tenaient d’une manière ou d’une autre à la newbie, mais non, personne ne l’ouvrit après moi. Je crois bien que tout comme Mitsuki, j’étais le seul capitaine qui était arrivé en retard lors des ses premières réunions et donc mieux placé pour comprendre son embarras et essayer de la rassurer un tant soit peu. Soit. Ce n’était point grave, même si j’avais quand même des regrets qui naissaient au fin fond de mon cœur. Pour ma part, j’en avais vu dans ma carrière, des capitaines passer. Malgré mes pauvres 300 ans d’existence, j’pouvais facilement dire que j’étais un vieux d’la vielle étant donné que j’étais en poste depuis plus de 100 années maintenant. Et faut dire que franchement, je regrettais un peu l’ambiance d’antan. Actuellement, la solidarité entre les divisions était quasi-inexistante. J’ai beau baver sur deux poitrines distinctes, mais je n’avais jamais vraiment ouvert d’conversations personnelles avec leurs propriétaires, mis à part concernant l’boulot p’être. L’une est d’une froideur et d’une arrogance qui d’emblée, m’rebutent tout comme ma perversité et mon laisser aller devaient être les traits de mon caractère qui la rebutent tout autant ; l’autre est d’une telle excentricité concernant ses trouvailles scientifiques que le simple fait de l’approcher m’fout une frousse des plus déroutantes. Les ragots sur elle n’arrangeaient rien à la chose…

      Comment que ça craint non… ?

      J’allais renchérir hein, j’allais le faire. Sauf que Mitsuki m’prit de court et je ne pu que fermer ma bouche en lui prêtant une oreille attentive. Brave petite qui prenait son courage à deux mains. L’effort pour moi était admirable et cela ne pu que renforcer mon envie grandissante de la courtiser comme il se devait. Sa petite bouille toute rouge était magnifique, mon Dieu. Et si ça continuait ainsi, j’allais moi-même commencer à rougir comme un bel ivrogne. Pour m’éviter une telle faiblesse devant mes autres collègues, je glissais mes yeux vers les lol… BOWDEL ! Qu’est ce que c’est que c’putain de carnet de merde ?! D’où est ce que tu l’sors Tara, hein ? D’où est ce que tu le sors ?! Et puis depuis quand on a l’droit de rentrer ici avec un objet ? T’as pas cherché autre endroit pour vouloir écrire ? Et fuck ! J’suis pas chanceux pour le coup, mais alors là, pas du tout. Comme si elle avait patiemment attendu l’bon moment pour m’faire ce coup foireux… J’suis dégouté là… Mes yeux s’abaissèrent vers son bassin pour compenser l’affaire, mais bof ! Pas terrible terrible quoi, parce que là bas non plus, j’voyais plus grand-chose quoi. Elle aurait été de dos, j’aurais pu admirer la belle callipyge qu’elle était, mais là… Niet… Rien… Nada…Quedal… Les femmes parfois, j’vous jure… Il ne me restait plus qu’une autre poitrine à lorgner, mais il était hooooors de questions que je pose mes yeux sur elle ; même si j’lai déjà fait quoi. Autant regarder l’sol proprement lustré comme si de rien était. Ce que je fis automatiquement, mettant inconsciemment en valeur les muscles de mes bras costauds que je croisais sur ma poitrine bien sculptée…

      L’commandant prit alors la parole et j’eus l’envie de dormir, tellement c’était d’un ennui véritablement mortel. ‘Fin, le truc qui m’encourageait à ne pas ronfler débout était le simple fait que selon ses dires, la réunion ne durerait pas bien longtemps. Ouf quoi ! Parce que moi, j’en avais gros de tout ça. Même pas d’personnalités intéressantes pour pimenter les relations dans l’bon sens. Ca manquait de punch tout ça, d’bonne volonté. M’enfin, un flemmard d’ma trempe n’allait pas non plus se plaindre, hein. Je levais alors les yeux vers le commandant et lui accordait toute mon attention, afin de faire mieux passer le temps. Miser sur le professionnalisme n’était pas non plus si mal que ça. Surtout qu’il rapporta la parole à ma nouvelle jeune collègue qui encore une fois, arriva plus ou moins à s’défendre. Sa voix balbutiante trahissait un peu les appréhensions qui la taraudaient, mais à mes yeux, elle était très loin du ridicule ce qui constituait essentiellement un avis totalement subjectif. Les autres, j’pouvais pas savoir ce qu’ils en pensaient et pour la première fois de ma vie, je m’en foutais un peu. De toute façon, nos pensées n’allaient rien changer à la donne. Qu’on le veuille ou pas, elle est cap’ quoi. Pas d’quoi sautiller comme une ballerine certes, mais un vide se comblait avec sa nouvelle nomination ce qui apportait baume aux officiers de la neuvième division, au capitaine commandant et à moi-même. Car comme la nature le nous apprenait si bien, le manque de leadeur dans un groupe n’apportait que malheur et atteinte à la cohésion dudit groupe. Purement philosophique tout ça. Ca continua, ça continua… Jusqu’à c’que la fin de la réunion arrive.

      Lorsque le capitaine commandant nous permit ENFIN de rompre les rangs, je ne me précipitais pas dehors comme certains capitaines le faisaient ; restant plutôt sur place pour avoir l’occasion de pouvoir échanger un peu avec cette jeune fille et accessoirement mettre à bien mon plan drague en jeu. Ledit plan s’évapora très rapidement de mon esprit lorsque que je vis la mine de la jeune femme qui semblait perdue parmi ce flot de personnalités importantes. Elle appréhendait tant que ça le fait d’aborder certains d’entre nous ? La timidité apparente dont elle faisait preuve me touchait grave et j’arborais donc un air réfléchi et appliqué, redevenant un poil sérieux. L’vrai capitaine Kojima était là… Non, « l’gros pervers de service ». Après que la salle se soit à moitié vidée, je me dirigeais vers la petite qui s’était recroquevillé dans un coin à pas feutrés, sourire sincère aux lèvres. Ce n’est qu’à quelques mètres d’elle seulement que je pris donc la parole… « C’est un nouveau jour pour toi, Sanada Taisho. Pourquoi ne pas nous montrer ton beau sourire ? » Lui avais-je dis pour éloigner d’elle toute appréhension possible. Histoire de ponctuer un peu la chose, je ne me gênais pas pour prendre place auprès d’elle, ignorant complètement mes origines de riches nobles qui devait s’la péter grave et ne pas se réduire à s’asseoir à même le sol, tout juste aux côtés d’une cap’ issue du peuple, ou ni même à lui adresser la parole parce que je n’étais pas là pour m’faire des amis, patati et patata… Parfois, je hais l’monde d’où je viens… Tranquillement donc, je sortis un kiseru de l’intérieur de mon shihakusho, avant de l’allumer et d’en tirer une première taffe formidable…

      • « Et puis tu t’en ais pas trop mal sortie », reprenais-je en formant un autre sourire classe et franc dont j’avais le secret. « Il y'a tout un tas de formalités qui incombent au poste de capitaine et tu seras sans doute mal à l'aise avec au début. Alors n'hésites pas à me poser des questions quand tu le souhaites. Je t'aiderais du mieux que je pourrais. »
    Revenir en haut Aller en bas
    Gentoku Yamiko:: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::
    avatar
    :: Fonda.| Ni Ban Taï Taisho ::

    Localisation : QG de la Seconde Division
    Emploi/loisirs : Traquer & Exécuter
    Humeur : Froide

    Feuillet De Personnage
    : : Reiatsu ::
    60/100  (60/100)
    : : Habilité en Combat ::
    61/100  (61/100)
    :: Expériences ::
    16/100  (16/100)


    MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Dim 2 Oct - 13:36

    Pouvoir s’habiller comme on le souhaite, voilà une chose que la jeune Gentoku avait accueilli avec plaisir même si présentement elle ne profitait pas tant que ça de cette liberté vestimentaire souhaitant garder une image convenable de sa personne. Devoir qu’elle devait à son statut de fille issue de la Haute Noblesse. Ne pas commettre une chose qui pourrait ternir la réputation de son illustre famille, voilà une chose qu’elle essayait de ne pas briser même si ses comportements plutôt étranges et impulsifs avaient menacés maintes fois de briser ce devoir. Si cela ne tenait qu’à elle, elle aurait troqué volontiers cet uniforme noir sans aucune élégance contre son uniforme scolaire doré qui se mariait parfaitement avec son zampakuto mais ceci était un luxe qu’elle évitait de s’offrir pour se rendre à une réunion telle que celle qui avait lieu en ce moment; bien que certains ne se privaient pas de ce plaisir mais … eux étaient eux et elle était elle.

    En tout cas, cela ne semblait pas du tout déranger la Capitaine de la Douzième Division de se montrer avec ses vêtements des plus provocants habituels devant tous ses collègues réunis et le Capitaine Commandant lui-même. Comme si elle n’était pas assez voyante avec son physique typé européen et surtout avec cette imposante poitrine qui faisait « baver » bien des hommes dont le « pervers de service » qui semblait avoir le regard fixé sur cette masse de chair. Cette partie du corps de la Capitaine avait toujours suscité l’intérêt de Yamiko mais pour une raison qui ne relevait point de la perversion mais plutôt d’une curiosité étrange dont elle était souvent sujette. Elle s’était toujours demandé si celle-ci était naturelle ou bien a été gonflée artificiellement. Après tout, pour une scientifique de son envergure, cela devrait être un jeu d’enfant pour elle de modifier même son propre corps.

    L’arrivée de la jeune femme qui se révélait être la raison de leur réunion, sortit Yamiko de ses pensées. Oubliant le mystère de la poitrine de la Capitaine de la Douzième et les propos bien enfantins de celui de la Cinquième, la jeune Gentoku reporta toute son attention sur sa nouvelle collègue. Elle la scruta de la tête aux pieds discrètement mais avec ses yeux toujours semi-clos, il était très difficile de savoir si elle la regardait réellement. Elle devrait avoir le même âge qu’elle mais semblait sérieusement manqué de confiance en elle. L’expression de son visage, le ton de sa voix et même sa façon de se tenir, exprimaient ce fait et cela fit plisser légèrement les sourcils de la Capitaine de la Seconde comme lorsque quelque chose la déplaisait. Quel manque de tenue de la part d’une Capitaine. Non seulement elle était arrivée en retard à sa première réunion et dont elle était le sujet mais il fallait en plus qu’elle se la jouait timide au lieu de se montrer comme une capitaine fière. Elle comprenait parfaitement que la situation de la nouvelle pouvait être embarrassante mais elle devrait essayer de garder la tête haute et braver tous les regards qui la fixaient au lieu de baisser les yeux devant toutes ces personnes qui essaient de l’analyser. Si elle était l’une de ses subordonnés, elle lui aurait exprimé le fond de sa pensée à sa manière de faire mais elle n’était point sous ses ordres mais était son égale, du moins était supposée l’être.

    N’étant pas du genre à s’attarder sur une chose qui était dénuée d’intérêt pour elle, elle oublia vite la nouvelle Capitaine de la Neuvième avant même qu’on annonça la fin de la réunion. Chacun se dispersa alors de son côté mais elle resta sur place un moment, attendant que l’endroit se vide avant d’emprunter le chemin vers la sortie à son tour, afin d’éviter de devoir se faufiler parmi ce monde, chose qu’elle n’aimait guère. Une fois dehors, elle assista à une scène qui ne l’étonna même pas : le pervers de service avait « accosté » la nouvelle et tels deux mendiants, tous deux étaient assis par terre à blablater avec insouciance. Elle les fixa un moment se demandant comment pouvait-on se comporter de la sorte puis elle les délaissa du regard pour reporter celui-ci sur son chemin à prendre mais ses yeux se fixèrent sur une paire de seins familiers qui se trouvaient seulement à trois dizaines de centimètres de son visage. Elle leva les yeux qui rencontrèrent ceux de la Capitaine de la Douzième Division.

    - Belle poitrine !

    La phrase était sortie naturellement de la bouche de la jeune Gentoku et la force de sa voix fit régner un silence magistral, perturbé uniquement par une brise légère dont le sifflement se fit pourtant nettement entendre tant le calme régnait en maître. Qui pouvait s’attendre à une telle révélation de la part de la Capitaine réputée pour sa froideur et son indifférence à toute chose ? Ils étaient pourtant sensés savoir que le sujet en question était sujette à des comportements des plus étranges mais ils ne s’attendaient certainement pas à ce qu’une phrase de ce genre sorte de la bouche de cette jeune femme de la Haute Noblesse sensée être une « coincée du cul ». Yamiko regarda tout autour d’elle ne comprenant que partiellement la raison de telles réactions. Avait-elle donc dis quelque chose de vraiment déplacée ? Ou bien était-ce juste parce que la phrase était sortie de sa bouche ? Elle venait simplement de complimenter une de ses collègues et ne comprenait donc pas les réactions des autres. Était-ce parce qu’elle était une femme et n'avait donc pas à dire ce genre de chose à une autre femme ? Ou bien était-ce parce qu'elle n'avait pas à le dire tout court ? …

    _________________


    Dernière édition par Gentoku Yamiko le Mar 4 Oct - 15:21, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t7-ni-ban-tai-taisho
    Kuroda Tara:: Staff | Jû-Ni Ban Taï Taisho ::
    avatar
    :: Staff | Jû-Ni Ban Taï Taisho ::

    Feuillet De Personnage
    : : Reiatsu ::
    55/100  (55/100)
    : : Habilité en Combat ::
    50/100  (50/100)
    :: Expériences ::
    0/0  (0/0)


    MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Lun 3 Oct - 22:01

    C'est à peine si Tara écouta la réunion, elle l'avait déjà entendue plusieurs fois, la première s'étant passé quand elle est devenue capitaine, puis d'autres quand d'autres shinigami ont accédé à la place, elle serait même capable de réciter le discours en même temps que le commandant, si elle n'était occupé à se faire une liste des familles nobles recevant par hérédité un poste de capitaine au sein du Goteï. Instinctivement, cependant, elle tendit l'oreille à l'un des moments du discours qui différenciait à chaque fois, simplement quand le commandant cita le nom de la nouvelle capitaine. Sans trop s'attarder dessus, la blonde le nota dans un coin de sa tête.. et dans son carnet. Ça lui apprendra à penser à un nom nouveau pour elle tout en écrivant une liste de nom, voilà qu'elle raturait son carnet.

    La réunion fut plus courte que d'autres, la nouvelle, après sa présentation, ne souhaitant pas faire de discours. C'était un peu dommage, il ne manquait pas d'intérêt d'entendre la façon dont une personne envisageait sa fonction, et de se le remémorer plus tard, après que cette personne aie affronté la réalité de son travail. Tara, pour sa part, avait juste dit qu'elle était ravie d'accéder à ce poste, et qu'elle avait déjà quelques idées à mettre en place. Bien que certaines de ses idées avaient été refusées, ça ne l’empêchait pas d'en avoir et, en fait, les refus ne la touchaient pas, sa motivation, c'était d'expérimenter, d'imaginer, de découvrir et de créer, après, si le Goteï ne trouvait pas d’intérêt dans ses inventions, ça ne la regardait plus. Quand la fin de l'assemblée fut déclarée, la blonde prit bien le temps de relire sa liste, pour voir si elle avait bien pris en compte toutes les possibilités, avant de le ranger dans une poche intérieure. Le rush de début était fini, et ça arrangeait Tara qui n'aimait pas les bousculades, et préférait montrer qu'elle travaillait en présentant ses projets, plutôt qu'en essayant d'avoir l'air toujours pressée et occupée... quoique, pour le coup, l'histoire du carnet pouvait passer pour une occupation en rapport avec son boulot. Elle sortit donc à peu près en même temps que ceux qui n'étaient ni pressés, ni endormis après la réunion, n'accordant qu'une importance relative aux autres, qu'elle qualifierait d'obstacle possible à son déplacement, alors qu'elle progressait sur sa route. Elle constata quand même que la nouvelle restait sur place, assise au sol, vite suivie par Kojima, qu'on pourrait vite soupçonner, en le connaissant un peu, de juste sauter sur une occasion de la draguer. Au fond, la blonde ne parlerait sans doute jamais avec cette Mitsuki, comme leurs divisions respectives n'ont pas matière à collaborer, autant quand même lui souhaiter la bienvenue.

    La capitaine se tourna donc pour revenir sur ses pas, voyant qu'elle n'était pas la seule à observer la scène, même si ça se faisait avec plus de froideur. La capitaine de la deuxième division, sortant elle aussi de la réunion, se dirigeait vers elle en regardant le duo. Tara s'arrêta dans son mouvement, mais devrait sans doute reculer pour ne pas se faire percuter, c'est du moins ce qu'elle pensa avant que la demoiselle ne regarde à nouveau devant elle, et l'aperçoive. Elle regarda la blonde dans les yeux avant de lui adresser deux mots.

    Tara aurait sans doute réagit plus vite si les deux mots étaient sortis de la bouche d'une autre personne. Elle ne connaissait pas bien la capitaine de la deuxième, mais elle s'attendait autant à entendre ces mots sortir de sa bouche que d'entendre le capitaine de la dixième division annoncer que ses passions étaient la décoration florale et la couture. Elle dut d'abord se demander, sans sembler décontenancée, si elle avait bien entendu, la capitaine aurait pu lui dire "Vive la Chine", ou quelque chose de phonétiquement proche, mais non, la blonde avait beau se le repasser dans sa tête, c'était toujours "Belle poitrine." Elle répondit donc d'abord à sa collègue par un sourire, c'était sans doute le meilleur moyen de réagir à un compliment.


    "Merci. La vôtre n'est pas mal non plus. Vous devriez la mettre un peu plus en valeur."

    La conversation était sans doute un peu déplacée, mais ça n'allait pas gêner Tara, surtout que c'était Yamiko qui l'avait lancée. La blonde semblait évaluer le potentiel du buste de sa collègue, faisant suite à son commentaire. Bien sûr, son égo la poussant à se croire parfaite, Tara n'imaginait que Yamiko, même en se mettant bien en valeur, fasse une rivale pour elle, mais elle pourrait quand même faire son petit effet. Après cette pensée, faisant passer des images de la capitaine adoptant différents styles vestimentaires dans la tête de Tara, elle se reconcentra sur sa pensée première, la nouvelle qui se tenait assise avec Kojima, à la sortie de la réunion.


    "Mais vous ne faites pas connaissance avec notre nouvelle capitaine? Les services secrets et la justice doit bien avoir à collaborer de temps en temps, non?"

    En vérité, Tara n'avait pas de réelle idée de l'utilité de la deuxième division, comme c'était assez secret. En s'inspirant des services similaires dans le monde humain, ça devait être des choses comme l'assassinat, l'espionnage, mais la blonde ignorait qui la division pouvait espionner ou assassiner, et pour qui. Après tout, le goteï était la seule réelle organisation, les histoires d'humains étant laissés aux humains, tant que ça ne touchait pas aux affaires de la Soul Society et les hollows en tout genre formaient à peine des communautés de temps en temps. A chaque fois qu'elle se posait la question, comme maintenant, il apparaissait comme évident que la deuxième division opérait à l'intérieur et, comme à chaque fois, elle en arrivait à penser qu'elle était elle-même espionnée, ou du moins sa division, et commençait à réfléchir à des systèmes de sécurité. Oui, elle cédait parfois à une petite paranoïa, mais les fonctions exactes de la deuxième division n'étaient pas très clair, et le fait que sa direction reste sous le joug de la haute noblesse indiquait bien une volonté que ces opérations restent dans un cercle restreint d'initiés. En tout les cas, elle parlait surtout des services secrets pour le secret, et donc des informations connues de peu de gens, qui pourraient servir à la justice. La blonde se trompait peut-être, mais elle repartait sur son idée d'aller parler à la nouvelle, entraînant éventuellement sa collègue avec elle, quitte à juste lui faire suivre la Belle Poitrine et, si la capitaine voulait vraiment en parler, leur homologue de la cinquième ferait sans doute un interlocuteur passionné, même si Yamiko ne semblait pas beaucoup l'apprécier.

    Tara reprit donc sa route vers le duo, sans réellement s'inquiéter que Yamiko suive son idée, après tout, elle était libre. Elle n'avait pas grand espoir de croiser le regard de Kojima, celui-ci s'arrêterait sans doute aux jambes de la blonde, que l'avant de sa tenue dévoilait assez bien. Elle rajusta d'ailleurs la dite tenue, baissant la jupe, il n'était pas non plus nécessaire de le tuer. Quoique, si il mourrait ainsi, cela ferait-il de Tara la nouvelle capitaine de sa division? L'idée de double casquette était intéressante, mais elle ferait mieux de tenter le coup avec le commandant, le titre de chef des facteurs n'étant pas le plus reluisant. Mais ce serait sans doute une expérience non concluante, si c'était réellement possible, les officiers du goteï se limiteraient au commandant, qui aurait fort à faire avec les jeunes lionceaux voulant le détrôner. En tout cas, ce fut d'abord l'attention du capitaine qu'elle essaya d'attirer, posant son index dans le creuset de son kiseru, commençant à en étouffer le feu tout en tournant l'index, pour écraser les braises.


    "Elle vient d'arriver. Autant ne pas l'enfumer tout de suite."

    Tara agissait avec un sourire simple, qui ne transparaissait aucune méchanceté, ce n'était pas vraiment l'état d'esprit qui l'animait, même si, avec ce sourire, on pouvait aussi penser qu'elle prenait plaisir à être méchante, en empêchant Kojima de fumer. Mitsuki était presque une bonne excuse, ce n'était pas vraiment qu'elle ne supporte pas la fumée qui tracassait la blonde, mais sa propre envie de ne pas encrasser inutilement ses poumons. En plus, il était sans doute interdit de fumer ainsi dans les couloirs mais, ça, la capitaine n'en était pas sûre, et ne s'en souciait guère. Elle regarda ensuite Mitsuki, gardant son sourire amicale.

    "Je suis Kuroda Tara, capitaine de la douzième division. C'est plutôt rare pour la neuvième mais, si vous avez besoin de matériel, c'est normalement ma division qui le fabrique et le fournit, donc il ne faut pas hésiter à demander."

    Tara ne croyait pas vraiment aux introductions rapides de la réunion, on citait douze noms, douze fonctions, à un nouvel arrivant, comme si tout le monde avait une mémoire incroyable. C'était toujours mieux de se présenter personnellement, en résumant en quoi on pouvait être utile, c'était beaucoup plus fiable, surtout que, comme tous les capitaines n'y pensaient pas, ça faisait moins de noms à retenir plus particulièrement.

    [hj : éventuellement, pour ta réponse, Mitsuki, demande à Yamiko si elle suit la poitrine ou si elle repart à ses affaires, histoire de pouvoir en parler, plutôt que de juste considérer l'approche de mon perso^^]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Juri Chujishiro:: Vizard Capitaine ::
    avatar
    :: Vizard Capitaine ::

    Localisation : Dans mon lit avec ma couette.
    Emploi/loisirs : Capitaine, dormir, s'amuser...
    Humeur : Flemme de dire...

    Feuillet De Personnage
    : : Reiatsu ::
    57/100  (57/100)
    : : Habilité en Combat ::
    56/100  (56/100)
    :: Expériences ::
    0/0  (0/0)


    MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    Dim 23 Oct - 6:39

    Tout le monde était présent à la réunion ? FAUX. Une seule Capitaine résistait encore et toujours à l'appel du « arriver à l'heure » lorsqu'il y 'avait une réunion ou quelques autres affaires ou chose que notre jeune héroïne, si on peut lui attribuer ce nom, qualifiait comme ennuyeux et elle s'était dite d'avance que cette réunion allait l'être, donc par déduction, elle allait être à la bourre comme dans la majorité des cas. Cela ne faisait pas très longtemps qu'elle avait été promue comme Capitaine de la dixième division, mais déjà, elle s'était taillée une réputation en tant que shinigami qui arrivait presque tout le temps en retard, mais aussi une femme perverse, car déjà, au sein de sa division, les membres pouvaient s'attendre à ce que notre jeune femme fasse des choses ou dise des choses dépravés et qui mettraient mal à l'aise des gens normaux, ceci concernant aussi sa famille issue de la Petite Noblesse, mais elle s'en fichait un peu des mauvaises langues. De plus, elle faisait cela pour s'amuser, ce n'était pas du harcèlement et d'ailleurs, si quelqu'un avait quelque chose à lui reprocher, que cette personne le lui dise en face au lieu de se cacher et de parler derrière le dos de la Capitaine pour diffuser du n'importe quoi, une action vraiment lâche, de plus notre jeune femme aux cheveux violets ne mord pas, ils allaient tout simplement régler cela à l'amiable... Ou pas... Cela dépend de certains facteurs, une liste trop longue à citer, mais bref, passons.

    Le retard de notre Capitaine était justifié, enfin, pour elle, c'était une excuse, mais cela ne passerait pas auprès du tout puissant Capitaine commandant. Pour une fois qu'elle avait bossé, même si elle s'y était prise tard pour le faire, elle s'était occupée toute la nuit de toute la paperasse qu'on avait déposé sur son bureau, pour une fois qu'elle était un peu sérieuse et qu'elle faisait quelque chose d'utile, elle était récompensée par un retard à une réunion qui avait pour but d'accueillir une nouvelle Capitaine au sein du Gotei 13 qui avait réussi le test de passation pour le devenir, d'ailleurs, Juri voulait voir cette nouvelle tête. C'est pour ça que malgré le grand retard qu'elle avait, elle était quand même venue à cette réunion, malgré le fait qu'elle débarque tardivement après s'être un peu préparée pour paraitre assez présentable, il fallait quand même faire une bonne première impression devant la newbie afin de se faire un peu apprécié, ce serait déjà un point positif pour elle. Elle avait enfilé des habits habituels que l'on trouvait dans le monde des humais, un débardeur avec des motifs dessus et une simple paire de Jeans qui lui arrivait jusqu'aux genoux, Juri trouvait que cet habillement était assez pratique, même au combat et cela faisait présentable, de toute façon, elle n'allait pas au plus grand évènement du siècle au point de devoir mettre de beaux vêtements, donc elle pouvait mettre des habits décontractés que les humains portaient aussi lorsqu'ils se rendaient quelque part. La jeune Capitaine n'oublia pas aussi de prendre avec elle les deux éléments importants, son haori blanc qui montrait sa fonction au sein de la Soul Society et sa ceinture sur laquelle étaient attachés deux fourreaux avec les deux lames à l'intérieur.

    Après les avoir mis aussi, Juri se dirigea vers la sortie des quartiers de la dixième division, saluant aux passages des shinigamis qui s'inclinaient à son passage pour la saluer, elle leur faisait juste un signe de la main en retour, puis arrivée à la sortie, elle utilisa le shunpo pour arriver à l'endroit où se déroulait la réunion, enfin à l'endroit où elle se souvint que se déroulait cet évènement, elle n'était pas sûre de cela, mais heureusement elle ne s'était pas trompée. Lorsqu'elle débarqua, tout était déjà fini, il ne restait que peu de personnes, mais parmi elles étaient présentes desgrandes personnalités, comme Yamiko, Kojima ou encore Tara, Juri ne les connaissait que par le nom et leur réputation, elle n'avait pas trop eu l'occasion de les connaitre plus. Elle avait remarqué qu'ils s'étaient tous accumulés autour d'une jeune femme aux cheveux mauves, est-ce que c'était elle la nouvelle Capitaine de la neuvième division ? La Capitaine de la dixième l'observa, physiquement elle avait probablement des atouts, mais il fallait aussi connaitre la partie psychologique et morale, savoir si de ce côté, elle avait les qualités majeures pour tenir ce rôle. Donc il fallait tenter une approche, mais c'était une tâche difficile à réaliser, vu les personnes autour d'elle, donc Juri restait à côté et les regardait adossée à un mur, fumant son kiseru et attendant son tour pour aller se présenter, c'était la moindre de politesse d'aller le faire, surtout qu'elles allaient souvent être en collaboration lors des missions par exemple ou autre chose.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t90-juri-chujishiro-there-s-b
    Contenu sponsorisé


    MessageSujet: Re: Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..    

    Revenir en haut Aller en bas
     

    Première réunion de la Kyu ban tai taishô ..

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    BLEACH OTHER WORLD :: B.O.W. ACCUEIL  :: Corbeille des RP-
    Bleach © Tite Kubo - Bleach Other World © Gentoku Yamiko
    Toute reproduction même partielle est interdite !
    Protected by Copyscape Web Plagiarism Software
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit