L'odeur de la peur [ Terminé ]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Un lien avec un personnage déjà actif sur le forum ?
Alors opte pour un personnage prédéfini !



[Voir Liste]

Partagez | 
 

 L'odeur de la peur [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: L'odeur de la peur [ Terminé ]   Lun 22 Aoû - 15:38

Les dernières semaines s'étaient vues riches en mission. Mais malgré la densité de travail à abattre, Natsuki avait mené ses hommes vers la réussite. En tant que chef de son escadron, il était fier des résultats obtenus par ses subalternes. Chacun était concentré, efficace, et grâce aux conseils avisés qu'il prodiguait, tous avaient progressé de façon significative. Tous, lui comprit. Le travail l'accaparait sans cesse et pourtant, cela ne lui déplaisait en rien. C'était pour lui, un nouveau défi, une occasion de pousser un peu plus loin encore ses limites, de savoir s'il était à la hauteur des attentes de sa division. Et maintenant que quelques jours de repos se profilaient à l'horizon, l'opportunité qu'il attendait, Natsuki allait pouvoir tester sa marge de progression. Jamais encore, depuis qu'il avait réussi à libérer son Shikai, il ne s'était sentit aussi emplit de force. Certes actuellement, il était épuisé, mais c'était de la bonne fatigue à ses yeux. De la fatigue issue de son travail et de ses efforts. Demain sera le grand jour pour lui, Natsuki était tout à fait confiant. Confiant, mais fatigué. Surmener trop son corps n'est pas bon non plus, il le savait, et en avait peut-être même déjà fait trop. Aussi, à peine son rapport rédigé, et un passage très désiré sous la douche de ses locaux, Kurodo s'écroula sur son lit, et sombra bien vite dans un sommeil réparateur, un sourire dessiné sur le coin des lèvres.

Les premiers rayons filtraient à travers la fenêtre. Encore timides, leur lumière irradiait la chambre d'une lueur agréable, présage d'une journée ensoleillée, où la pluie n'aura pas sa place. Bien que le soleil dépassait à peine le point de l'horizon, la chambre de Natsuki était vide : le lit était impeccablement drapé, et le silence régnait. Kurodo avait déjà quitté les lieux une bonne heure auparavant, visiblement gonflé à bloc autant physiquement que moralement, prêt pour le jour qui marquera un tournant de sa vie. Il était juste loin de s'imaginer de quelle manière ce jour sera vraiment marqué.

Assit dans l'herbe du jardin de sa division, Natsuki demeurait en tailleur, parfaitement immobile, sa lame nue posée sur les jambes. Pour une fois, il s'harmonisait plutôt bien avec le décors, la tenue '' civile '' qu'il portait se mêlait mieux au paysage que le tranchant noir de son uniforme de combat. Son fin veston sans manche d'un jaune d'automne ondulait sous la caresse du vent, tout comme ses cheveux d'ailleurs, avant de retomber, en attente du prochain souffle. Un agréable souffle, certes, mais que Kurodo ne percevait pas. Les yeux clos et l'expression concentrée, toute son attention était focalisée sur son Zanpakto. Sa respiration même était devenue imperceptible à l'œil nu. Les muscles de ses bras aux multiples tatouages dévoilés n'esquissaient pas le moindre geste, pas plus que ses mains gantées reposant l'une sur le manche de l'arme, l'autre sur la lame. Telle une statue de pierre, Natsuki avait quitté le monde spirituel, à la recherche de l'âme de son Zanpakto dans son monde intérieur.

Tout comme à '' l'extérieur '', le soleil brillait de tout son éclat. Le monde de Natsuki ne connaissait pas la nuit, et la lumière de l'astre, indétrônable de son zénith, ne se voyait masquée que par d'occasionnelles éclipses. A l'opposé du ciel siégeaient terre et mer. Le bleu intense de l'océan s'étendait à perte de vue, brassé par le remous des vagues gorgées de reflets lumineux. Et perdue au centre de cette vaste étendue, une petite île de terre et de sable émergeait. Le diamètre avoisinait le demi-kilomètre, bien que la moitié de l'île, en forme de croissant, accueillait la mer. Les récifs empêchaient l'eau de s'enfoncer davantage, créant ainsi un lagon turquoise étincelant. Si la végétation avait aussi su trouver sa place, elle ne représentait cependant qu'une infime partie de l'île, se limitant à quelques palmiers et autres fleurs exotiques, le reste étant envahit par un fin sable blanc.

Natsuki connaissait désormais ces lieux parfaitement, signe de son lien étroit avec son Zanpakto. Pourtant, il appréhendait quelque peu sa rencontre avec l'esprit aujourd'hui. Autant celui-ci savait être doux et amical, autant il pouvait se montrer froid et colérique. Le mot lunatique ne saurait trouver meilleur représentant que Tsuki no Akaru, et tout portait à croire qu'aujourd'hui, Tsuki était du mauvais côté de la lune. Mais loin de laisser sa confiance se faire entamer, Natsuki s'avança tranquillement vers le lagon, sûr d'y trouver ce qu'il cherchait.

En arrivant dans ces abords, le shinigami afficha un sourire jovial à la vue de la longue chevelure turquoise glissant sous les eaux tempérées de son monde.


« Bonjour Tsuki ! » appela Natsuki en agitant une main dans les airs après s'être suffisamment approché du bord.

Telle une sirène, la silhouette émergea hors de l'eau en balançant ses cheveux en arrière. Par le poids de l'eau, ils dessinèrent un cercle dans le ciel, et projetèrent les nombreuses gouttes qui ruisselaient dessus, avant de se plaquer dans le dos dans un bruit significatif. Tsuki tourna alors lentement ses yeux violets vers le shinigami qui l'avait apostrophé, qu'elle gratifia d'un sourire chaleureux. Avec autant de vêtement sur elle que de gène, c'est-à-dire aucun, elle s'avança d'une marche gracieuse en direction de Natsuki, laissant derrière elle un sillon dans l'eau qui atteignait ses hanches. Sans dépasser les récifs, elle s'arrêta devant le shinigami, et croisa nonchalamment ses bras sous sa petite poitrine que des mèches de cheveux dissimulaient avant de répondre d'un ton suffisant :


« Tiens donc, Natsuki Kurodo daigne enfin faire une apparition devant la masse.
_ Je t'en prie Tsuki, tu sais que les deux derniers mois ont été chargé en travail, et que je n'ai pas eu de temps pour moi. Si j'en avais eu l'occasion, tu penses bien que je serais venu te voir avant.
_ N'est-il pas mignon, à tenter de se défendre avec tant de conviction ?
_ Fidèle à toi-même. »
Sourit Natsuki en grattant l'arrière de sa tête, avant de reprendre. «  Je suis content de te revoir.
_ Je te sens très enthousiaste aujourd'hui. Est-ce me voir qui te met dans cet état ?
_ En partie oui. Les deux derniers mois ont été riches en expérience, et je crois que tous les deux, nous avons passé un nouveau cap. Je crois être prêt aujourd'hui. »

Tsuki no Akaru éclata de rire, les mains posées sur son ventre, comme pour tenter vainement d'en endiguer le flot incessant. Natsuki, dont le sourire ne s'était pas éteint, arqua un sourcil interrogateur. Son zanpakto avait-il mal interprété ce qu'il venait de dire ? La voix moqueuse que Tsuki utilisa pour lui répondre lui indiquait que non.

«  Natsuki, mon jeune ami. Tu as à peine été capable de libérer ma véritable forme il y deux ans. Et tu te crois désormais dans la mesure de me soumettre ? Tu es 100 ans trop jeune pour ça.
_ J'ai toujours trouvé ce principe de soumission idiot. Nous sommes zanpakto et shinigami, chacun une part de l'autre. C'est ensemble que nous devenons plus fort, dans un lien de collaboration. C'est ainsi que le Shika s'atteint. Pourquoi ne pas suivre cette route encore plutôt que de s'imposer comme supérieure à notre équivalent ?
_ Tu es encore trop jeune pour comprendre la nature des relations entre shinigami et zanpakto. »
soupira Tsuki d'un geste négatif de la tête, les paumes levées vers le ciel.
« Si je trouve le principe idiot, je n'ai pas dit que j'irai à son encontre, si nécessaire.
_ Vraiment ? »
nargua l'esprit du zanpakto

Bien qu'il souriait, l'expression de Natsuki était confiante et déterminée. Tsuki no Akaru l'interpréta comme un oui. Son visage se ferma alors soudainement, et ses yeux s'embrasèrent. Pour le shinigami, qui la connaissait bien, Tsuki venait d'entrer dans une colère noire. Elle s'éleva hors de l'eau, jusqu'à flotter un mètre au-dessus de la surface. Durant l'ascension, son corps retrouva ses vêtements habituels. Le diadème au bleu aussi terne que les cheveux du shinigami fut le premier réapparaitre, sertie d'un unique rubis en son centre. Seul l'avant était visible, le reste se dissimulant sous les cheveux turquoise de l'esprit. Deux nageoires orientées vers l'arrière, attachées de part et d'autre de la tête, offraient une certaine protection contre les coups portés aux oreilles. De la même couleur, deux épaulières s'installèrent à leur place, reliées à l'avant et l'arrière par deux sangles violettes à la protection du torse, laquelle laissait l'espace entre ses seins libre. Les bras n'étaient couvert que par deux lanières semblables aux autres sangles, et la seule protection des mains se résumait à une plaque de fer sur leur dos. Et à l'instar des bras, la peau du ventre n'était dissimulée que par deux sangles disposées en croix, lesquelles étaient reliées à son sous-vêtement au concept particulier. Enfin, Les longues jambes fuselées de Tsuki no Akaru se voyaient terminées par une paire de bottines remontant jusqu'à sous le genou. Devant le shinigami se dressait désormais l'esprit à la peau laiteuse, tel qu'il l'avait vu lors de leur première rencontre.


Spoiler:
 

« Il est temps de remettre le petit rat à sa place. » gronda l'esprit alors que le zanpakto libéré se matérialisa dans sa main gauche, déjà gorgé d'énergie.

La voix de Tsuki glaça le sang de Natsuki. Il était clair qu'elle ne plaisantait plus, mais il lui en faudrait plus pour briser sa conviction. Son sourire effacé, il fit apparaître son propre sabre dans sa main, et en activa le Shikai.


« Reflète, Tsuki no Akaru. »

Sans plus attendre, Natsuki se rua hardiment sur Tsuki, prêt à débuter le combat. Celle-ci, un sourire carnassier aux lèvres, leva son arme en un éclaire, comme sur le point de déjà lancer le Gesshoku, ce qui poussa d'instinct le shinigami a une esquive sur le côté. Tsuki n'en fit rien, et son sourire, qui s'élargissait, prouvait qu'elle n'en avait jamais eu l'intention. Un shunpo conduisit immédiatement Kurodo à porté de la lame, qui se lança dans une série de passes d'arme fluides. Après une parade astucieuse, il profita de l'occasion pour porter une attaque circulaire à la ceinture de Tsuki, ce qui obligea cette dernière à rentrer le ventre en effectuant un bond en arrière. Sauf que, contrairement à elle, lui n'avait pas son Gesshoku de prêt. Une telle attaque maintenant aurait été décisive, et l'esprit le lui prouva en profitant de l'inertie de son bond pour pivoter sur elle-même, et libérer la charge de sa lame. Le croissant de lune fendit l'air, et c'est uniquement parce que Natsuki s'attendait à ce que ce coup tombe d'un instant à l'autre, qu'il pu l'esquiver à temps, ou presque : sa joue droite commença à saigner abondamment.

« Eh bien ? Déjà ? » railla Tsuki

Elle chargea sur ces mots, son épée violemment projetée en avant fit résonner sa jumelle, tandis qu'elle essayait de créer dans la défense de Natsuki une brèche dans laquelle plonger sa lame. Il n'y eu cependant aucun espace dans la défense du shinigami. Chaque manœuvre, si talentueuse soit-elle, voyait Tsuki se retrouver à son point de départ. Progressivement, Natsuki retourna à l'offensive, repoussant ainsi l'esprit et en le contraignant à cesser cette pluie de coups. Il se lança vigoureusement en avant, et dans un saut, pivota plusieurs fois sur lui-même en délivrant une quantité astronomique d'attaques fulgurantes, venant autant de son arme que de ses poings ou pieds. Tsuki opposa pour seule défense, après avoir paré le premier coup de lame, une mise à distance de la courte porté de cet assaut. Alors qu'il ne s'était même pas rétablit, le shinigami prit appuie sur les particules de l'air, et tenta un Utsusemi en se propulsant dans le dos de son adversaire. Lamentable échec qui ne donna naissance qu'à un shunpo, Tsuki le vit très clairement arriver, et pivota sur ses talons pour accueillir comme il se devait le poing brandit dans sa direction. De sa main opposée, elle l'attrapa par le poignet, et souleva son bras, ce qui créa une ouverture béante. Elle enfonça les côtes de Natsuki d'un coup de coude puissant, avant de le projeter à la verticale en direction du sol. Le guerrier s'écrasa lamentablement dans l'eau dans un grand fracas, puis après quelques secondes, revint à la surface, trempé. Il leva les yeux vers l'esprit, qui le toisait de haut, provocateur. Commençant par s'élever au-dessus de l'eau, il libéra une vague de reiatsu, dont la seule utilité fut de sécher ses vêtements en un instant.

Bien que légers, ses vêtements, une fois gorgé d'eau, gagnaient en masse, et ne devenaient par conséquent qu'une entrave dans ses mouvements. C'était un détail, mais dans sa situation, cela pouvait être décisif. De retour dans des passes d'armes, le métal frappait le métal des dizaines de fois, mais Natsuki se sentait sur la défensive à nouveau. Il repoussait chaque assaut, certains de justesse, mais n'arrivait pas à reprendre le dessus. Son arme s'abattit, et bloqua la lame, avant que son poing ne soit dévié vers le bas, et ne le force à esquiver le coup suivant tout en parant une menaçante attaque du pied à l'aide du pommeau de son zanpakto. Tsuki frappa près du sol de son arme, avant de porter un coup d'estoc au niveau du visage, et enfin se mit à tournoyer en vue d'une botte de haut en bas. Kurodo, comprenant très vite la manoeuvre, bloqua la lame une fois, deux fois, puis se baissa sous la troisième, en hauteur comme prévu, et se porta sur le côté où sa lame s'abattit soudain en une frappe sèches. Pourtant, L'esprit du zanpakto se montra vif, et s'en tira de l'attaque avec seulement une plaie peu profonde au niveau de la hanche droite. Tsuki ne souriait plus. Elle revint à l'assaut, et harcela le shinigami de toutes parts. Dès qu'elle l'eut coinça à sa convenance, elle abattit sa lame sur lui, alors que sa jambe opposé emprunta un chemin parallèle ascendant. L'épée de Natsuki toucha et dévia la lame, puis détourna le pied en enroulant sa propre jambe autour. En position de force, et pour l'occasion bien stable sur sa position, le shinigami libéra la frappe surprise qu'il avait préparé depuis quelques secondes. Très doué dans l'infiltration, il avait apprit à dissimuler sa pression spirituelle pour ne pas être remarqué. Alors pourquoi ne pas tenter de dissimuler une forte quantité de reiatsu concentrée dans son poing ? L'essaie fut très concluant : L'esprit n'avait rien vu venir. Le coup de poing chargé à bloc libéra une puissante onde de choc au moment de l'impact tant celui-ci partit rapidement, et projeta Tsuki une dizaine de mètre en arrière, le tout dans une gerbe de sang.


« Pas mal... » souffla l'esprit du zanpakto en essuyant de sa main le sang qui restait encore autour de ses lèvres.

Immobile, son arme à côté d'elle, elle fit signe à son adversaire de s'approcher. Natsuki avança lentement de quelques pas, le visage froid, puis d'un shunpo chargea à nouveau. Le shinigami se fendit d'un coup de pied, suivit d'une estoc direct de sa lame. Deux parades efficaces, et Tsuki fit plonger son zanpakto dans l'ouverture apparue, mais refermée en un clin d'oeil par l'épée qui dévia l'attaque. L'esprit balayait de façon inattendue le sol de sa jambe souple, ce qui força le shinigami à esquiva d'un bond. Il porta alors un assaut à destination de la tête de son adversaire, qui dut se baisser. L'épée riposta en plongeant à gauche, à droite, puis en se plaçant horizontalement en hauteur afin de contrer la prochaine offensive. A peine l'avait-elle paré qu'elle modifia son angle et frappa à nouveau pour maintenir le shinigami a une distance suffisante le temps qu'elle prépare son prochain coup. Prenant appuie sur l'air, elle bondit, épée en avant, mais les mains de Natsuki réagirent avec précision, et dévièrent à plusieurs reprises l'arme adroitement placée. Tsuki attaqua encore, et le shinigami dressa une défense parfaitement adaptée.

Ce combat était partie pour durer encore longtemps. Les ouvertures se faisant de moins en moins nombreuses, ce n'était qu'une question d'endurance et de concentration désormais. Le choc des lames et des poings devenait une symphonie, une myriade de notes jouées au rythme d'une danse macabre. Kurodo, que les derniers mois avaient renforcé, avait senti sa marge de progression, mais il doutait que celle-ci soit réellement suffisante. Peut-être que Tsuki no Akaru avait raison, peut-être qu'il n'était pas prêt. Il secoua la tête, refusant cette idée avant le verdict final. Il suffisait qu'il se surpasse encore.

D'un mouvement rapide, Natsuki fit plonger son épée vers le bas, puis enchaîna les coups en remontant progressivement. Il installa son opposant dans un rythme de contre, puis brisa soudainement la mélodie d'un coup de pied circulaire. Le poing de Tsuki bloqua sèchement le coup, à quelques centimètres de son visage seulement. C'était un fait : chaque coup était parfaitement porté, tandis que chaque parade interceptait tout aussi parfaitement les assauts. Aucun des deux adversaires ne se quittaient des yeux, aucun d'entre eux ne cillaient. Pas même quand un coup en hauteur balaya les cheveux de Tsuki, ou quand la lame de cette dernière fut déviée à quelques millimètres seulement des yeux du shinigami.

Natsuki ne remarqua le ciel assombrit que lorsque Tsuki s'immobilisa face à lui, éloignée de quelques mètres seulement : une nouvelle éclipse solaire allait atteindre la phase totale.


« Très bien, je vais te donner ce que tu es venu chercher ».

La voix de Tsuki était vide de toute émotion, et elle marqua davantage le shinigami que pour son sens. Aucune trace de colère, de tristesse, rien. Natsuki la regarda s'élever dans le ciel, complètement mystifié. L'esprit se plaça entre le shinigami et le soleil au moment même où l'éclipse devint totale, à plusieurs centaines de mètres de lui. La logique aurait voulu qu'il bouge, qu'il aille vers elle, mais il ne pouvait pas. Cette phrase résonnait encore dans sa tête, et il ne pouvait que regarder Tsuki, comme impuissant.

« … … ... »

Natsuki ne pu jamais entendre les mots que Tsuki prononça. Non pas à cause de la distance, mais parce qu'il était terrorisé. Jamais encore, il n'avait eu, et n'aura, pareil sentiment que à cet instant là. Malgré l'éclipse, le ciel brillait de mille feux, et les yeux complètement écarquillés, le shinigami resta pétrifié face à l'horreur qui s'abattit.

**********


Natsuki lâcha un bref cri rauque alors qu'il ouvrit les yeux soudainement. Il resta de longues secondes en état de stupeur, le souffle complètement court, avant de regarder autour de lui. Il était dans le jardin où il s'était installé quelques heures plus tôt, à la Soul Society. Il ferma alors doucement les yeux, et retrouva son calme, ainsi que son souffle. Une brise de vent le glaça alors, malgré la chaleur printanière, et pour cause. Natsuki réalisa qu'il était complètement trempé de sa sueur. Ses vêtements étaient tellement imbibés qu'ils avait prit une teinte sombre, incapable d'absorber davantage. C'était comme si une vague avait entièrement submergé le shinigami. De grosses gouttes ruisselaient encore le long de son visage, que les sourcils ne parvenaient plus à empêcher de couler dans les yeux. Il en était de même de ses bras, dont chaque parcelle de peau était couverte d'une épaisse pellicule, lumineuse sous le soleil, laquelle roulait et tombait en cascade lorsque le Natsuki bougeait légèrement. C'était atrocement désagréable, mais ce qu'il avait vu dans son monde à l'instant le laissa insensible. Dans un bruit spongieux, il se laissa tomber épuisé sur l'herbe, passant de position assise à couchée, avant de lever son arme à l'horizontale pour masquer le soleil avec. Il observa sa lame, comme s'il y voyait le visage de l'esprit de son arme, avant de souffler.

« C'est de 1000 ans que je suis trop jeune pour ça. »

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
 

L'odeur de la peur [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH OTHER WORLD :: RPG WORLD :: SOUL SOCIETY :: Seireitei :: Gotei Treize :: Seconde Division-
Bleach © Tite Kubo - Bleach Other World © Gentoku Yamiko
Toute reproduction même partielle est interdite !
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit