Les aléas de la poste
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Un lien avec un personnage déjà actif sur le forum ?
Alors opte pour un personnage prédéfini !



[Voir Liste]

Partagez | 
 

 Les aléas de la poste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Les aléas de la poste   Ven 15 Juin - 20:35

La situation s'était quelque peu arrangée pour le Vice-Capitaine de la Deuxième Division. Voilà une semaine qu'il avait retrouvé son bureau, après en avoir passé une autre auprès de sa famille, que le sort avait frappé. Il avait participé activement à la reconstruction du magasin, et s'était occupé des siens le temps d'une convalescence nécessaire. Il devait beaucoup à Hiakai, le Troisième Siège de la Quatrième Division, qui l'avait accompagné et soutenu dans le début de l'opération. Gentoku, quant à elle, avait traité son absence avec l'indifférence la plus totale. En apparence du moins. Il se demandait s'il lui était vraiment utile, des fois... Mais bon, il avait évité les problèmes craint, et cela lui suffisait.

La vie reprenait maintenant son cours, avec son travail et ses activités. L'enquête préalable qu'il avait mené en tant que particulier plutôt que Shinigami, lorsqu'il avait du rechercher sa sœur, lui avait ouvert quelques pistes sur les événements récents. Il avait donc envoyé quelques hommes, chargés de reprendre la suite. Il s'intéressait d'assez près aux résultats, car il soupçonnait que le tout prenne assez rapidement de l'ampleur. Le nouveau rapport, codé bien sûr, devait arriver en même temps que le reste du courrier. Sauf que voilà, il ne l'était pas. Le rapport, sous forme de lettre, n'avait pas de sens en lui-même si l'unité de décryptage ne s'en était pas occupé avant. Mais Natsuki avait épluché l'ensemble de ce qui avait été apporté, et en dehors de l'habituel, il ne restait qu'une pile de documents : une série de rapports destinés à la Cinquième Division. Il ne les avait pas consulté, mais il savait que ce pouvait pas être ce qu'il attendait : quel intérêt de coder un texte qui passe par plusieurs intermédiaire, si c'est pour que l'on sache dès le début de la chaine qu'il va vers le Goteï 13 ?

Le soupir lâché par Natsuki ne connu pas de fin. Mais résigné, il se leva de son fauteuil et utilisa l'un des papillons de l'e
nfer de la division pour transmettre un message au Capitaine Tohsaka.

« Ici le Vice-Capitaine Kurodo, de la Deuxième Division. Veuiller excuser mon message qui peut sembler quelque peu futile, Capitaine Tohsaka, mais il semblerait que j'ai reçu par mégarde des rapport vous étant destiné. Je subodore, de ce fait, que vous déteniez actuellement ceux dont j'ai besoin, suite à une inversion fortuite. Dans l'hypothèse où vous êtes disponible, je passerai dans l'heure pour procéder à un échange de ce qui est dû à chacun. Le cas échéant, je vous serai gré de me le garder de côté, que je puisse tout récupérer quand je passerai déposer votre courrier égaré. Veuillez accepter, Capitaine Tohsaka, l'expression de mes sincères salutations. »

Dans un nouveau soupir de l'assassin, le papillon battit des ailes, et s'envola silencieusement en direction de sa destination.

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Tohsaka Seiren:: Capitaine ::
avatar
:: Capitaine ::

Localisation : Dans son bureau... ou entrain de flâner.
Emploi/loisirs : Capitaine de la cinquième division
Humeur : Mitigé...

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
49/100  (49/100)
: : Habilité en Combat ::
56/100  (56/100)
:: Expériences ::
0/100  (0/100)


MessageSujet: Re: Les aléas de la poste   Sam 16 Juin - 13:11

Ce matin-là, Seiren s’était réveillé avec un violent mal de crâne. Une fois de plus, il avait échappé à la vigilance de son lieutenant et avait profité de la soirée pour se détendre et s’amuser un peu. Bien que connu comme une personne sérieuse, ouverte et noble, le capitaine de la cinquième division se révélait sous un jour différent en dehors de sa charge et des rares fois où il daignait occuper son bureau. Le réveil fut réellement difficile. D’ailleurs, l’homme trouvait étrange qu’il soit déjà debout, et surtout de sa propre initiative. Le shinigami en profita pour s’étirer longuement et doucement avant de se lever pour se préparer. Sa demeure était bien trop grande pour lui, mais il ne pouvait raisonnablement pas l’abandonner. C’était un héritage de famille. La noble famille Tohsaka s’était un peu éparpillée. Bien qu’ayant toujours à cœur l’honneur et la respectabilité de son nom, le capitaine avait pris quelques décisions récemment qui n’avait pas plu au plus ancien ; il s’accommodait malgré tout très bien de cette situation. Il ne reviendrait pas sur ses choix et décisions. Cela expliquait le vide de la demeure principale depuis quelques temps. D’autant plus que sa femme était en mission. Plus vite qu’il ne l’aurait cru, le combattant fut prêt et se dirigea vers son bureau d’un pas lent et assuré. Avec légèreté, il parcourut les quartiers sous sa responsabilité saluant au passage les subordonnés qu’il croisait ; ces derniers étaient très disciplinés. Un cadeau de son prédécesseur. Une fois à destination, et en ouvrant la porte de son bureau, Seiren poussa un violent soupir avant de prendre place dans son siège.

Consciencieusement, le capitaine Tohsaka parcourut les documents présents sur sa table, signa les rapports et autres demandes émanant de différents services. Sa division n’avait pas le travail le plus gratifiant et intéressant qui soit. Son travail ressemblait beaucoup à celui de ce que les humains appellent la poste, en y ajoutant un devoir d’archivage et de surveillance. En règle général, la lecture et le classement remplissait la journée du shinigami. Il était heureux de pouvoir rentrer tous les soirs auprès de sa femme, et ne plus avoir à rester constamment sur ses gardes. Cependant, il devait bien l’avouer les combats lui manquaient un peu. Durant toutes ses réflexions, Seiren étudia et classa les rapports sur son bureau. Rapidement, un document incongru attira son attention. C’était une lettre banale pour un œil non exercé, cependant, le leader de la cinquième division comprit rapidement que son contenu était codé selon les règles de la seconde division. La curiosité le piqua au vif… Mais rapidement, ses obligations reprirent le dessus. Il se mit en quête du fautif. Non pour le châtier, mais juste pour le rappeler à l’ordre. Bien que nonchalant, le noble était ordonné dans son travail et surtout dans la gestion de sa division, un point qui étonnait beaucoup les personnes le connaissant. Le shinigami en charge de cette lettre fut rapidement trouvé et convoqué… En attendant son subordonné, le capitaine observa attentivement la lettre, curiosité mal placée ou déformation professionnelle à vous de juger. Deux évènements simultanés interrompirent l’intéressé : un papillon de l’enfer de la seconde division et un homme frappant à sa porte.


_ « Entrez »

Son ton était neutre, et plutôt détendu. Souriant à son subordonné et lui indiquant le siège face à son bureau, Seiren écouta le papillon de l’enfer. L’affaire s’était résolue d’elle-même finalement. Son expression afficha un peu d’amusement devant le formalisme du message envoyé par le lieutenant de la seconde division, Seiren utilisait ce genre de formulation lors d’occasion spéciale de la famille Tohsaka ; en dehors, il était plutôt du genre à tutoyer et à utiliser un langage châtier. Mettant de côté le papillon de l’enfer, le capitaine reporta son attention sur le shinigami en face de lui ; c’était un jeune sorti à peine de l’académie. Il semblait très nerveux et inquiet de la suite des évènements. Le message lui avait indiqué la raison de sa présence. Sur un ton très doux, et légèrement paternaliste, Seiren prit la parole.

_ « Allons mon jeune ami, détends-toi. Si je t’ai convoqué c’était pour deux raisons. L’une d’elle vient de trouver une réponse, et l’autre te concerne. » Le shinigami tressaillit, et le capitaine laissa un petit rire rassurant s’échapper « Ne t’inquiète pas. Je ne vais pas te réprimander, ni te punir. Une erreur peut toujours arriver, mais je te prierais d’être plus attentif à l’avenir. Et surtout tu présenteras tes excuses au lieutenant de la seconde division pour ton inversion. Ce sera tout. Retournes à ta tâche et sois plus vigilant à l’avenir. »

Le capitaine Tohsaka vit son subordonné se détendre rapidement, et il eut l’impression de voir le shinigami perdre un poids énorme de ses épaules. Avec un sourire rassurant et amical, il observa son homme et le salua d’un signe de tête lorsqu’il fut sorti. Une fois seul, Seiren prit le papillon de l’enfer et formula sa réponse d’une manière aussi formelle que son destinataire.

* Vice-Capitaine Kurodo. Vos excuses n’ont pas lieu d’être. Une inversion a effectivement été commise par mes services, c’est donc à moi de vous présenter mes excuses. Afin de me faire pardonner, et que vous ne teniez pas rigueur à mes hommes pour cette erreur, je me tiens à votre disposition dans mon bureau pour vous remettre votre courrier en main propre. Vous êtes libre de passer au moment qu’il vous sierra. Veuillez accepter les excuses et les salutations sincères de la cinquième division, et de son capitaine. *

Seiren renvoya le papillon à son propriétaire, et se remit au travail en mettant de côté le message en question. Dans son esprit, la curiosité continuait de bouillonner et il doutait d’être capable de laisser le vice-capitaine partir avec son courrier sans avoir obtenu quelques réponses. Pour le moment, le capitaine se concentrait sur son travail tout en étant impatient de voir le vice-capitaine arriver dans son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t215-tohsaka-seiren
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Les aléas de la poste   Sam 16 Juin - 16:09

La réponse arriva plus vite qu'espérée. Comme il le pensait, son rapport était bien arrivé à la Cinquième Division suite à une erreur, et l'attendait maintenant entre les mains du Capitaine responsable. Comme beaucoup d'autre, Natsuki ne le connaissait vraiment que de vue, les rapports entre les Divisions étant toujours très limités. Lorsqu'ils se croisaient, c'était durant les réunions, rien de plus. Bien sûr, il disposait de quelques informations sur lui, car comme beaucoup de personnalités du Goteï 13, il était sous surveillance, mais c'était relativement peu. Le Capitaine Tohsaka n'était pas un Vizard, et n'a jamais eu d'activité suspecte, de ce fait, il n'était pas constamment suivit par le réseau d'espionnage. Le Vice-Capitaine n'appréciait pas vraiment ce procédé, mais c'était essentiel pour assurer une certaine sécurité du Seireitei : rien n'est pire qu'une gangrène.

Rapidement, il emballa la pile de rapports dans un pack unique, et le mit sous son bras, direction la Cinquième Division. Le bâtiment était d'agencement similaire à celle de la Deuxième Division, pour ne pas dire toute. La place des pièces étaient la même, les couloirs donnaient sur les mêmes sorties, seule la façon dont les occupants s'étaient installés différenciaient chaque quartier. A tout hasard, Natsuki emprunta le même chemin que s'il voulait se rendre dans le bureau de Gentoku, à savoir l'une des pièces les plus vastes, sensé assurer aux chefs de chaque Division un lieu calme et sain pour qu'ils puissent se consacrer pleinement à leur travail sans dérangement. Coup de chance, les emplacements étaient les mêmes.

Il frappa trois fois à la porte afin de s'annoncer, et attendit jusqu'à ce qu'il soit invité à entrer. Il poussa alors la poignée, et pénétra dans le bureau du Capitaine. Leur regard se croisèrent immédiatement, et Natsuki eu l'étrange impression d'être très attendu. Pour une raison qui le dépassait, les pupilles écarlates de Tohsaka, couleur pourtant considérée comme agressive, le mirent très vite à son aise. Un peu comme si quelque chose se dégageait de cet homme, qui poussait à laisser tomber les formalités, pour adopter un ton et une attitude plus détendus. Pour ainsi dire malgré lui, le visage de Natsuki perdit du marbre protocolaire qu'il garde pour ses supérieurs, révélant son sourire sincère, plus propre aux situations de détentes. Cependant, il prit soin d'éviter d'être familier avec le noble, mieux valait ne pas trop se montrer audacieux sur un terrain inconnu. D'autant plus que le Capitaine Tohsaka, installé à son bureau, semblait assez occupé, à en juger les divers documents ouverts devant lui, il préférait donc ne pas lui faire perdre de son précieux temps.

D'une voix amicale, il posa en même temps le paquet sur un coin de bureau :

« Merci d'avoir prit le temps de me recevoir, Capitaine Tohsaka, malgré tout votre travail. »

Mentalement, son sourire s'étira : les tendances du Capitaine à esquiver ce genre de tâches n'était un secret pour personne.

« Je vais donc éviter de monopoliser trop de votre temps. Je suis simplement venu vous rapporter ces documents, et récupérer les miens. Ne vous inquiétez pas, je ne tiendrai pas rigueur à la Cinquième Division pour cette inversion, je sais que les erreurs arrivent parfois, nous en faisons tous. Alors pensez-vous que pour une comme cela, sans conséquence et facilement rattrapable, il n'y a pas de quoi faire un scandale. »

Le regard innocemment posé sur Seiren, il évita toute indiscrétion quant à de la paperasse qui ne le concerne aucune, en attendant de recevoir ce qu'il était venu échanger.

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Tohsaka Seiren:: Capitaine ::
avatar
:: Capitaine ::

Localisation : Dans son bureau... ou entrain de flâner.
Emploi/loisirs : Capitaine de la cinquième division
Humeur : Mitigé...

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
49/100  (49/100)
: : Habilité en Combat ::
56/100  (56/100)
:: Expériences ::
0/100  (0/100)


MessageSujet: Re: Les aléas de la poste   Lun 18 Juin - 17:55

[hrp : désolé je ne suis pas forcément très content de ce que j’ai écrit. N’hésites pas à me demander de reprendre si ça ne te convient pas. ]

Après avoir remarqué une erreur, le capitaine de la cinquième division convoqua le pauvre shinigami ayant commis cette inversion ; ce dernier n’était encore qu’un étudiant quelques jours auparavant. Un papillon de l’enfer vint interrompre la discussion entre le chef et son subordonné. Un message du vice-capitaine Kurodo permit au noble de dénouer les fils de cette affaire. Seiren renvoya l’homme avec quelques recommandations sur son travail, il avait malgré tout tenté pour être aimable et peu blessant. Puis il répondit par le biais du même papillon de l’enfer pour inviter le propriétaire du document à venir le récupérer quand il le souhaitait. Une fois cette tâche accomplie, le capitaine Tohsaka se remit au travail dans la mesure où il avait une quantité de document et de paperasse impressionnante à rattraper. En effet, cela faisait trois ou quatre jours qu’il n’avait pas avancé dans la pile de document… Le shinigami était parti pour une ou deux nuits blanches. C’était une technique de travail assez peu conventionnelle mais elle marchait, c’était le principal. Exceptionnellement, l’officier fit appel à des subordonnés pour ranger les documents déjà finis. D’habitude il accomplissait cette tâche lui-même, mais aujourd’hui, il attendait un invité spécial. Et par respect pour le vice-capitaine, et surtout pour ne pas enfoncer à nouveau sa division dans l’erreur, il préférait ne pas quitter son bureau jusqu’à ce que le visiteur soit reparti.

Trois coups résonnèrent sur la porte. Le capitaine donna l’autorisation d’entrée. Le vice-capitaine apparut dans l’entrée du bureau, et le noble croisa le regard du shinigami. Son expression était accueillante et surtout très curieuse vis-à-vis de son invité. Avec un sourire aimable et doux, le shinigami invita le vice-capitaine à prendre place dans le bureau face à lui. Lâchant les documents dans sa main, Seiren se montra attentif aux paroles de son interlocuteur et son sourire s’agrandit au fur et à mesure. Il était amusé et surtout reconnaissant de la bienveillance de l’officier. Dès qu’il en eut l’occasion, le capitaine de la cinquième division prit la parole tout en mettant de côté la pile de documents amenée par Kurodo.


_ « Merci de votre bienveillance. Je vous suis d’autant plus reconnaissant que la personne ayant commis cette petite erreur n’est qu’un étudiant incorporé dans nos effectifs depuis moins d’une semaine, j’aurais été très embêté de devoir le réprimander plus que je ne l’ai déjà fait. » Se redressant dans son siège, le shinigami observa son invité attentivement avant de continuer « Et rassurez-vous, vous ne me dérangez pas du tout. J’attendais votre visite. Cependant, je dois bien avouer que votre message a éveillé ma curiosité plus que je ne pourrais l’admettre. »

Se penchant à nouveau sur le bureau, le capitaine posa son menton sur ses mains croisées, ses coudes posés sur la table. Son regard écarlate plongea dans celui du vice-capitaine. Il marqua un long moment de pause, et resta silencieux tout en posant un regard intense sur son interlocuteur. D’une certaine manière, le noble tentait de faire céder le vice-capitaine avant même d’avoir posé sa question. Après quelques secondes, Seiren fit mine de chercher le message en question tout en prononçant ces quelques paroles.

_ « Je vais probablement me montrer indiscret, mais j’aimerais savoir que contenait ce message. Enfin si cela ne relève pas du secret lié à votre fonction. » Le capitaine finit par retrouver le message, et du bout des doigts, il le présenta à son interlocuteur sans lui donner. Il reprit avec un air de défi. « Alors que décidez-vous mon cher vice-capitaine Kurodo ? »

Sa manière de faire n’était pas très sympathique, et surtout très malpolie. De toute façon, le noble n’était pas connu pour son respect des convenances ou même l’application du protocole. Le capitaine Tohsaka avait une curiosité beaucoup plus forte que la moindre correction liée à son rang et son poste. Bien qu’ayant envie de connaître le contenu du message, il tenterait de se retenir de mettre mal à l’aise son invité… Le capitaine de ce dernier faisait un peu peur au shinigami, il devait bien l’avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t215-tohsaka-seiren
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Les aléas de la poste   Mer 27 Juin - 15:47

Natsuki soutint d'un air assuré le regard du Capitaine Tohsaka jusqu'à ce que ce dernier se décide à reprendre la parole, ayant sûrement jugé que cela ne marchera pas. Qu'est-ce qui était sensé marcher ? Le Vice-Capitaine n'en était pas encore sûr, mais le long silence qui s'était posé dans la pièce et les yeux pétillants de son interlocuteur ne luis présageait rien de bon.

« Il ne va quand même pas oser... » songea-t-il

Et bien si, Tohsaka osa. «  De quoi je me mêle ?» ne traversa pas les lèvres de Natsuki, pas plus qu'il n'était visible dans son regard. Mais malgré qu'il conserva son sourire sur un visage figé, il n'en pensait pas moins. Restait à savoir ce qui était le pire : Le fait que le Capitaine de la Cinquième Division fasse démonstration d'un culot et d'un indiscrétion totale, ou qu'il soit conscient qu'il en faisait preuve ?


« Je dois avouer... »
  répondit-il finalement. « … que votre curiosité est très déplacée. Permettez ? » dit-il ensuite en s'installant sur la chaise face au bureau.

Imitant d'une certaine façon le Capitaine Tohsaka, l'assassin, droit sur sa chaise, avait entrelacé ses doigts dans ses paumes, alors que son menton s'était logé sur ses pouces, le tout soutenu par ses coudes posés sur le bureau. A son tour, il observa son interlocuteur, alors que celui-ci agitait sous son nez la lettre qu'il devait récupérer comme s'il s'agissait d'une sucette en récompense de sa coopération. Impassible, il jaugea la situation. Quelles étaient ses options ? Devait-il lui arracher des mains ce courrier d'un coup sec, ou faire remarquer au Capitaine qu'il se montrait très impoli, tenant compte du fait qu'il lui avait apporté les rapports sans rien en exiger ? Malvenu de sa part dans le premier cas, inutile dans le deuxième : Tohsaka semblait s'en ficher de l'être. Alors quoi ? Lui dire que maintenant qu'il lui avait montré ce qu'il voulait, il était capable de la reproduire de tête ? Natsuki le pouvait, mais il ne voulait pas laisser cette lettre codée ailleurs que dans sa Division, sait-on jamais dans les mains de qui elle pouvait finir, ou de ce qu'était capable de faire ce curieux Capitaine. C'était dommage. Tohsaka lui avait une bonne impression, mais si cette tendance à faire des propositions fumeuses et à mettre ses interlocuteurs dans des situations embarrassantes était généralisée, il doutait qu'il puisse sincèrement l'apprécier un jour. Code Social, quand tu nous tiens... Après avoir pesé le pour et le contre, Natsuki rompit un long silence d'observation.

«  J'imagine que vous ne me rendrez pas ce qui m'est dû sans que je vous en parle, n'est-ce pas ? C'est une situation très gênante dans laquelle vous me mettez, Capitaine. Aussi, je compte sur votre discrétion pour que cette histoire ne remonte pas aux oreilles de ma Supérieure. Elle a d'autres affaires à penser. »

L'assassin prit un instant pour bien choisir ses mots.

« Quelques unités de la Deuxième Division se sont infiltrées dans différents groupes de truands et autres frappes aux activités diverse : drogues, proxénétisme, extorsion, esclavagisme etc... et qui prennent un malin plaisir à s'en prendre, entre autre, à tous les établissements ayant un lien avec le Seireitei. Le tout est, je le soupçonne, commandé par un réseau plus important cherchant à renverser le Goteï 13. »


Natsuki eut-il commandé du pain dans une boulangerie qu'il aurait employé le même ton qu'à l'instant. Sans se déparaitre de ce sourire qui semblait toléré par le Capitaine, il reprit d'un voix beaucoup plus froide :

« Ce que vous avez entre les doigts, et que je dois donc récupérer absolument, est un rapport d'un des infiltrés sur la situation actuelle, quelque part dans le Rukongai. »

Puis la main tendue, il acheva d'un ton beaucoup plus doux :


«  J'espère avoir satisfait votre curiosité Capitaine. »

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les aléas de la poste   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les aléas de la poste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH OTHER WORLD :: RPG WORLD :: SOUL SOCIETY :: Seireitei :: Gotei Treize-
Bleach © Tite Kubo - Bleach Other World © Gentoku Yamiko
Toute reproduction même partielle est interdite !
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit