Noblesse oblige
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Un lien avec un personnage déjà actif sur le forum ?
Alors opte pour un personnage prédéfini !



[Voir Liste]

Partagez | 
 

 Noblesse oblige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Noblesse oblige   Dim 11 Mar - 20:28

Selon sa conception du monde, il est possible de diviser celui-ci en différents groupes, souvent au nombre de trois, malgré que ceux qui les composent ne sont au final pas si différents les uns des autres. Par exemple, pour certains, il y a les forts, les faibles. Les faibles ne sont réellement qu'une source de plaisir malsain et gratuit pour ceux qui ont la force, alors que les puissants représentent la source de toutes les peurs. Un tel rapport a engendré la naissance des opportunistes, ceux qui n'ont pas le pouvoir mais qui savent aisément tirer leur épingle du jeu, au point d'en dominer les deux autres. Retirer ce rapport de force enlève toute possibilité d'existence à cette classe. Si les forts protégeaient ceux qui n'ont pas le pouvoir plutôt que de les martyriser, s'ils devenaient le cocon protecteur des faibles en attendant que ces derniers soient à même de se protéger eux-même, ou à défaut, vivre sans craindre le danger, il n'y aurai plus d'opportunité à saisir. Du moins, jusqu'à ce que l'arrivée d'une nouvelle entité ne ramène la situation à sa valeur initiale, essayant de s'imposer par la force.

Cela s'illustre parfaitement à l'univers. Il se divise lui aussi en trois après tout. Nous avons les Shinigami, les dieux de la mort chargés de réguler le passage des âmes, les Hollow, les monstres masqués animés de leurs instincts seuls, et ceux qui n'appartiennent à aucune de ces deux races, les Vizard et les Arrancar. Depuis la création de notre ère, ces deux races passent leur temps à se déchirer entre elles, tour à tour faible ou forte. Et au milieux de cette guerre immémoriale a émergé une nouvelle forme de pouvoir, celui de ceux qui ont su tirer leur épingle du jeu pour dominer avec plus de facilité. Mélangeant les forces de l'autre race pour combler leurs propres faiblesses, ils ont parfois tourner le dos à leur origine, avide de pouvoir ou rejetés, pour mener une existence nouvelle.

Le jour où j'ai intégré cette vision du monde, j'ai comprit qu'il n'était pas nécessaire d'aller voir quelque chose d'aussi vaste que l'univers. La Soul Society est un exemple à elle seule, illustrant de façon magistrale ce concept. Les nobles sont là pour dominer les roturiers vivant dans le Rukongai, toisant de leur supériorité ceux qui tentent de survivre de leur mieux dans un environnement loin d'être aisé. Pourtant, ceux qui ont vécu dans les bas-quartiers, sont-ils tellement différents de cette classe sociale dite supérieure ? Le Goteï 13 abrite entraine en son sein les shinigami, indépendamment de leur origine. Ce serait faux de dire qu'il y a égalité des chances de réussite, les hautes familles ont des privilèges, mais au moins tout à chacun à droit à son essai. Au milieu de ces deux sphères est apparut en nombre minime, et il est facile de comprendre pourquoi, une troisième catégorie qui en analogie, correspondrait aux '' opportunistes ''. Je parle ici des roturiers qui pour une raison quelconque, ont atteint le statut de noble. C'est un rêve auquel beaucoup aspire, et à juste cause. Qui, dans les bas-fonds du Rukongai n'a pas un jour désirer le luxe de la vie que peuvent se permettre la noblesse ? Pour beaucoup, c'est une opportunité, une expérience unique. La vie dans les quartiers roturiers exige une certaine force, et la vie dans la noblesse en comble les faiblesses, elle offre le moyen de mener à terme ses ambitions.

Je n'ai jamais été très ambitieux dans la vie et pourtant, je suis monté bien haut dans la hiérarchie, moi étant le premier surpris. Et pour autant, je garde de bons souvenirs de ma vie d'avant, de ma '' famille ''. Est-ce le cas pour tous ? Pour ceux qui de roturier ont su devenir noble. Combien ont préféré tourner le dos à leur origine, oublier une partie de leur vie sous prétexte que désormais ils sont supérieurs à la classe à laquelle ils appartenaient il n'y a pas si longtemps ? Je n'ai honnêtement jamais comprit l'intérêt de renoncer à un passé riche en expériences, autant bonnes que mauvaises.



******************


Dans la grande salle de réunion, Natuski écoutait les rapports de chacun, et les prochaines directives du Capitaine Commandant. Comme d'habitude, il s'était mis en retrait par rapport à sa propre Capitaine, Gentoku. Attentif aux informations, le Vice-Capitaine laissait cependant ses yeux errer d'un Capitaine à l'autre, alternant avec leur subordonné respectif. Non pas qu'il s'ennuyait, mais en tant que Vice-Capitaine de la Deuxième Division, il était aussi de son devoir d'observer, et d'interpréter tout ce qui pouvait se tramer, les Capitaines ne faisant pas exception aux réseaux d'espionnage.

Discrètement, il observa quelques instants Akodo, le Capitaine à la tête de la Douzième Division. Lui aussi venait du Rukongai, s'il se souvient bien. Par un tour du destin, il avait eu l'opportunité de quitter la dur vie de roturier pour embrasser celle de noble. Qu'en était-il de lui ? Avait-il oublié les quartiers mal famés qui l'avaient vu arriver ? Natsuki se demandait si, en d'autres circonstances, se seraient-ils adresser la parole, ou même un simple regard, si le Vice-Capitaine avait continuer sa vie parmi la plèbe. Et même actuellement, le respect qu'il vouait aux autres classes était-il feint de par sa position, ou bien pour lui, noble ou roturier importait peu, seule la valeur de l'individu comptait ?

Un fin sourire, à peine perceptible, étira ses lèvres. Avant que ses yeux ne changent discrètement de cible, son regard croisa un très bref instant celui d'Akodo. Il le connaissait trop peu pour se faire une idée de sa personne. Et par les temps actuels, rien ne fera en sorte que cela arrive. Chacun avait son travail de son côté, et le calme relatif de la Soul Society ne risquait pas de conduire à une situation d'urgence nécessitant la collaboration des Divisions entre elles. Quant au temps libre, qui sait ce qu'il pouvait bien en faire.

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Akodo Shinjirō:: Capitaine ::
avatar
:: Capitaine ::

Localisation : Déambulant dans le dédale de rues du Seireitei...
Emploi/loisirs : Capitaine et étourdi notoire à temps plein...
Humeur : Rêveuse

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
50/100  (50/100)
: : Habilité en Combat ::
52/100  (52/100)
:: Expériences ::
0/100  (0/100)


MessageSujet: Re: Noblesse oblige   Dim 18 Mar - 18:28

Le Rukongai…depuis qu’il assumait le commandement de la Ju-San Ban Taï, Shin’ se reprenait de plus en plus à évoquer les vieux souvenirs de ces années passé à l’extérieur des murs du Seireitei. Les rues bondées, les odeurs, les sons, ce mélange de sensations et d'images s’étaient mis à refaire surface depuis quelques semaines, le suivant à chaque pas alors qu’il traversait les allées de la Soul Society.

Le plus surprenant était que ces souvenirs l’avaient troublé plus qu’il ne l’aurait imaginé possible. Le regret, c’était sans doute là l'impression qu’il trainait avec lui ces derniers temps. Certes, quand vous êtes destinés à traverser les années comme les mortels traversé chacune de leur journée, vous finissez inéluctablement par accumuler votre lot d’inachevés … mais c’était différent, le Rukongaï est un lieu à part, une fourmilière humaine où se côtoient le meilleur comme le pire de ce que l’homme a à offrir, chacun pouvait s'y laisser aller à rêver en grand, mais l'endroit vous ramenait impitoyablement à la réalité, il en avait fait l’expérience…

Puis les Akodo étaient arrivés. Ils l’avaient éduqué, entrainé, forgé de leur mieux. Et si le Rukongaï vous évoquait parfois un bassin de requins, la noblesse du Seireitei s'était incontestablement révélé un nid de vipères, où la seule différence entre vos opposants et vos alliés se résumait à l'air faussement attristé de celui qui s’apprêtait à vous planter un couteau dans le dos. Le Rukongaï pouvait être dangereux certes, mais il était ... honnête, en quelque sorte. Vous saviez pertinemment en y entrant que le danger vous guettez partout, et c’est peut-être même cela qui y rendait la vie aussi intéressante. Peut-être qu’il regrettait vraiment la vie au Rukongaï en fait. Mais il ne serait sans plus là s’il n’avait pas croisé la route des Akodo.

Et pourtant aujourd'hui, même malgré cet haori drapé sur ses épaules et son nom, Shin’ ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine gêne au milieu de cette assemblée. Pour la plupart d’entre eux, il n’avait qu’entre-aperçu brièvement les autres capitaines de division, il avait fait toute sa carrière au sein de la treizième et ne savait au final presque rien des autres divisions et de leurs membres…en restant positif.

Malgré ces pensées parasites, Shin n’avait pas put manquer le regard de celui qui portait l’insigne de Lieutenant de la Seconde Division. Il songea au fait qu’il était drôle qu’alors qu’il ne connaissait même pas le nom du jeune homme à la chevelure argentée, celui devait sans doute déjà tout savoir de son parcours au Seireitei … plutôt intéressant, même si il ne devait pas y avoir beaucoup à savoir.Mais à vrai dire, l’expression du jeune homme était encore le plus fascinant, avec ces deux crocs de couleur soulignant le regard du Lieutenant, le vieillissant peut-être d’une certaine manière ? Des années avec la noblesse vous habituez aux sourires factices que chacun y portait comme un masque, mais le visage ce lieutenant semblait étrangement franc, enfin il l’espérait. C’était assez rassurant, même sil il se demandait ce qui pouvait passer par la tête du shinigami. Son dossier devait être assez édifiant: venant du Rukongaï, pièce rapporté d'une famille noble et une bonne partie de sa carrière passé à réguler le trafic des âmes mortelles, de quoi faire rêver, nan?

Au moins cette réunion touchait à sa fin, même pour lui, ces séances étaient une plaie. Les divisions n'avaient presque aucune cohésion entre elles, et on pensait qu'une réunion des capitaines, des gens pour qui le terme "excentrique notoire" relevait de l'euphémisme allait arranger les choses?


"Au moins, la liberté a encore meilleur goût après quelques heures de tortures ... "


Quoique.. En fait la journée qu’il allait suivre serait probablement tout autant douloureuse… enfin, il réussirait sans doute à trouver une bonne raison pour s'évader vers Karakura et se fondre dans cette masse humaine bouillonnante et se laisser aller à repenser à un passé loin derrière lui. Fouillant l’intérieur de son shihakusho alors que son corps reprenait peu à peu à vie, il en extirpa comme par magie … une glace, un grand classique. Sans doute son habitude la plus infantile et ridicule mais aussi la plus fermement ancré. Savourant la sensation mêlée de douceur et de froid, Shin se releva lentement, soupirant d'aise alors que son corps reprenait vie …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t116-presentation-d-akodo-shi
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Noblesse oblige   Sam 24 Mar - 21:14

La réunion mensuelle touchait à sa fin. Chacun des Capitaines présent avait fait son rapport sur sa division respective, l'état actuel des choses, et parfois formulait un vœux. Mentalement, Natsuki avait croisé les paroles des Capitaines avec le compte rendu des dossiers des réseaux d'espions, comme il avait l'habitude de le faire, ( ce pour quoi il était payé, entre autre ), afin d'en déceler mensonge ou contradiction. Il n'appréciait pas particulièrement avoir à se montrer soupçonneux avec tous ceux dont il croisait la route, mais c'était l'un des inconvénients du métier, il de donc faire avec. Il commençait d'ailleurs à comprendre au fil du temps pour quoi Gentoku, sa supérieure, était si taciturne. Ou alors l'était-elle déjà avant, ce que la Deuxième Division n'a rien arrangé... Toujours est-il que le Vice-Capitaine ne passait pas son temps à sonder l'esprit des gens, se limitant au cadre professionnel. Si son visage arborait toujours des traits chaleureux, missions sur le terrain mises à part, c'était bien sur son temps libre, quand il n'avait pas à maintenir une certaine tension, que son sourire révélait sa joie de vivre dans toute sa splendeur. Venant de quelqu'un qui en avait déjà pas mal vu de l'envers du décors de la société au cours de sa courte carrière de Vice-Capitaine, ce n'était pas si mal. A croire qu'il gardera espoir en l'humanité quoi qu'il arrive.

Alors que les Capitaines quittaient la salle de réunion les uns après les autres en compagnie de leur Vice-Capitaine, Natsuki remarqua un détail, sans doute anodin pour tous, qui à ses yeux releva d'une toute autre importance : Le Capitaine Akodo sortit d'un endroit qui n'était pas censé en abriter une glace à la couleur bleuté. Ce n'était pas le geste insolite en lui-même qui attira l'attention du jeune homme, ce qui sortait du laboratoire du Capitaine Tara avait depuis longtemps saturé son bizarromètre, mais l'objet. La glace, cette glace, n'était pas le genre de met que l'on pouvait aisément trouver dans le Seireitei, ni dans les premiers quartiers du Rukongai, résidences des nobles, pour une raison simple : son goût. Relativement fade, il ne sied pas vraiment au palais fin de ceux qui ont les moyens de s'offrir mieux. Dans les quartiers moins aisés par contre, le succès de la glace n'est plus à rappeler. Indécemment peu chère de par sa conception simple, elle a fait le bonheur d'une infinité de générations d'enfants, et continue toujours. Sa douceur sucrée apportait un peu de joie dans les jours difficiles de la vie des bas-quartiers. Ceux qui en mangeaient dans leurs jeunes années continuaient généralement tout au long de leur vie, car elle se chargeait de nostalgie. Plus qu'un aliment, cette glace symbolisait la simplicité de la vie du Rukongaï, le bonheur de ses quartiers malgré la misère. Elle était le plaisir ponctuant la journée de travail, un moment d'intimité partagé entre amis autour, ou simplement un oubli de l'avenir pour quelques souvenirs. Natsuki était bien placé pour savoir cela : il avait travaillé en tant que marchand avec sa '' famille '' pendant près de trente ans dans le 30° quartier du Rukongaï. De ce fait, il avait eu le loisir d'observer tout ce qui gravitait autour du bâton glacé. Lui-même en était friand. Depuis combien de temps n'en avait-il pas mangé une, en fait ? Depuis son entrée à l'académie, songea-t-il.

Voir ainsi le Capitaine Akodo, une glace à la main, fit naître un sourire sur les lèvres de Natsuki. Cela apparaissait comme la réponse à la question distraite qu'il s'était posé : Non, le leader de la Douzième Division n'avait pas pu oublier d'où il venait, pas alors qu'il gardait avec lui ce qui pouvait être le symbole du Rukongaï. Natsuki se sentit l'envie soudaine de connaître un peu mieux le Capitaine derrière lui. La Noblesse les séparait, mais ils avaient leur passé en commun. Il se retourna alors, comme s'il avait oublié quelque chose, et manqua de peu de percuter '' maladroitement '' Shinjirõ, se dérobant au dernier instant.


« Je suis désolé Capitaine Akodo, je... »

Il fit alors mine de remarquer la glace de ce dernier.

«  Oh, vous importez des glaces du Rukongaï ? Je n'en avais plus vu depuis que j'ai quitté la boutique dans laquelle j'en vendais ».

Il avait établis un contact, mais le Capitaine avait-il vraiment du temps à accorder à un subordonné d'une autre division .

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Akodo Shinjirō:: Capitaine ::
avatar
:: Capitaine ::

Localisation : Déambulant dans le dédale de rues du Seireitei...
Emploi/loisirs : Capitaine et étourdi notoire à temps plein...
Humeur : Rêveuse

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
50/100  (50/100)
: : Habilité en Combat ::
52/100  (52/100)
:: Expériences ::
0/100  (0/100)


MessageSujet: Re: Noblesse oblige   Mer 4 Avr - 20:22

Celle-là, il ne l’avait pas vu venir. Même lui qui avait l’habitude d’avancer presque à l’aveuglette, il avait été surpris par le brusque demi-tour du Lieutenant de la 2nd Division, et il été passé à deux doigts de percuter joyeusement l'étrange lieutenant… Shin’ n’était pas vraiment un grand adepte des contacts physique et laissait généralement son corps déviait naturellement de la route des obstacles, et quelqu’un d’extérieur aurait sûrement notée le large détour qu’il avait pris lorsque le Lieutenant de la Ni Ban Taï avait faillit le heurter. Et le fait que le Lieutenant avait facilement repris appui dans la seconde aurait achevé de rendre la scène comique pour n’importe quel spectateur.Quoique de toute façon en matière de scène étrange, il avait déjà eu son lot.

« Je suis désolé Capitaine Akodo, je... »

Shin’ suivit le regard que jeta le Lieutenant le temps d’un instant…à vrai dire, çà ne le surprenait pas qu'il puisse être étonné, depuis sont arrivée au sein du Gotei 13, ceux qui avaient croisés sa route avait trouvé cela, soit tout simplement enfantin, voire même inconvenant, mais même des années au Seireitei sans avoir l’occasion d’y goûter ne l’avais pas empêché de recommencer dès sa sortie de l’Académie. Et de ce côté, le monde réel s’était révélé un véritable paradis pour quelqu'un comme lui qui ne pouvait se passer de ces concentré de souvenirs et de sucre.

« Oh, vous importez des glaces du Rukongaï ? Je n'en avais plus vu depuis que
j'ai quitté la boutique dans laquelle j'en vendais.»


Humm…c’est vrai que depuis le temps, il ne se demandait plus vraiment si cela pouvait sembler étrange de faire venir ce genre de marchandise dans des quantités aussi importantes…mais ces petites choses étaient sans doute tout ce qui pouvait encore le relier au Rukongaï. Une connexion bien mince en comparaison de l’influence qu’avait eu le Rukongaï sur le jeune gamin qu'il avait, voire même qu'il était encore selon certaines mauvaises langues. Et une fois de plus, Shin réalisa qu’il commençait à laisser son esprit partir sans même penser à son interlocuteur, qui risquait décidément de le prendre pour un gosse un peu lent à la détente... Comme quoi, les mauvaises habitudes ont vraiment la vie dure pensa le taisho, non s'en pouvoir s'empêcher de rire intérieurement.

«Pour beaucoup c’est un simple caprice, mais à vrai dire c’est une habitude dont je suis tout simplement incapable de me passer… Et à vrai dire, je n'en est même aucune envie. C'est le genre de petite détail du quotidien auquel je m'accroche.»

Lentement, Shin' commença à se retourner d'un pas semblant mal assuré, avant de brusquement se retourner vers le Fukutaisho, comme si il avait réalisé avoir laissé quelque chose d'important derrière lui.

« Mais…je devrais sans doute me présenter correctement : Akodo Shinjiro, capitaine de la 13ème Division du Goteï 13. Ravie de vous rencontrer.»

D'accord il y allait peut être un peu fort, pour être pompeuse c'est sure que sa manière de se présenter l'était, mais vu ses contacts limités avec les autres divisions, autant faire les choses proprement autant que possible. Shin' tendit au Lieutenant sa main ganté, laissant un sourire toujours aussi calme s'épanouir sur son visage, fixant son regard dans celui, étrangement intense, du Vice-Capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t116-presentation-d-akodo-shi
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Noblesse oblige   Jeu 10 Mai - 20:28

Si Natsuki avait été dépourvu d'éducation et de discipline, il aurait sans aucun doute passer sa main, doigts pleinement écartés, devant les yeux du Capitaine Akodo. En effet, ce dernier paru quelques courts instants égaré dans un flot de pensées, comme l'esprit ailleurs. Très vite, ce dernier émergea, ses yeux de nouveaux concentrés sur son interlocuteur avant de s'exprimer. La glace ne semblait finalement pas tellement avoir d'importance en elle-même, Shinjiro en mangeait apparemment plus par habitude, selon ses dires, bien qu'il ne soit pas non plus désireux de s'en passer. Simple amateur de friandise donc ? Le Vice-Capitaine n'avait pas vraiment le temps de réfléchir à la question, le Capitaine Akodo commençait déjà à tourner les talons, n'ayant plus rien à ajouter. Il n'avait pas de temps à perdre avec un roturier, visiblement. Natsuki se préparait à reprendre son chemin de même pour le coup, quand le jeune noble se stoppa dans son mouvement, et fit machine arrière.

La main tendue, il se présenta. D'un aspect pratique, c'était totalement inutile : l'un et l'autre connaissaient l'identité et la fonction de leur interlocuteur. Mais pour le code de la société, il est toujours plus aisé d'établir une relation avec un autre de cette manière, se présenter en accompagnant la poignée de main d'un sourire. Natsuki révéla alors ses dents blanches en avança sa main vers celle d'Akodo, lesquelles se scellèrent dans une poignée franche. Il n'avait pas hésité, cela aurait été impolie face à un Capitaine, mais il s'était posé la question : a quel niveau Akodo le plaçait-il ? Ce dernier ne s'était pas donné la peine de se déganter avant de tendre sa main ouverte vers lui. En tant que Vice-Capitaine, Natsuki n'avait-il pas assez de valeur pour cela, ou bien était-ce indifférent pour son interlocuteur ? Sur le plan professionnel, il n'en avait cure : il connaissait sa place dans la hiérarchie, et savait s'y tenir. L'intérêt du questionnement prenait davantage de sens sur le plan personnel. D'un certaine façon, Shinjiro, tout comme lui venu du Rukongai, attirait sa curiosité. Cela ne se voyait pas de premier regard, mais le Capitaine Akodo avait dans ses yeux la lueur de ceux qui ont un passé lourd, mais qui ont su l'accepter et avancer avec, faisant fi des difficultés pour aller toujours de l'avant. Le genre d'épreuves qui rendent une personnalité bien plus intéressante que celle à qui tout a toujours réussit dans la vie. Il souhaitait sincèrement se lier d'amitié avec lui, mais la réciproque était-elle valable ? Shinjiro le voyait-il comme un ami potentiel, ou simplement comme un subalterne d'un autre division ?

Vice-Capitaine depuis moins de trois mois, Natsuki débarquait un petit peu dans le cercle très fermé ( et surtout très limité ) des hautes-sphères des Armée du Goteï 13. Avec sa nouvelle charge de travail, il avait un peu perdu de vue ses amis de l'Académie des Shinigami officiant maintenant dans d'autres divisions. Et quant à ceux avec qui il s'était lié au sein de sa propre division, la plupart se sont montrés plus distant dans leur relation depuis sa promotion. L'intimidation du brassard sans doute, qu'il ne portait quasiment jamais autrement qu'en ceinture d'ailleurs, emblème dissimulé dans son dos. Aussi, nouer quelques contacts amicaux avec les autres Vice-Capitaine, voire Capitaines, était une perspective intéressante pour qui veut renouveler un peu son cercle d'amis effilochés. Akodo Shinjiro lui fera-t-il l'honneur d'en faire partie un jour, s'ils ont l'occasion de se voir ultérieurement à cette poignée de main ?

Il est dit que l'on peu juger un homme à sa poigne. Qu'ils deviennent amis ou non, Natsuki était sûr d'une chose : Le Capitaine Akodo était quelqu'un sur qui l'on pouvait compter.

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Noblesse oblige   

Revenir en haut Aller en bas
 

Noblesse oblige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH OTHER WORLD :: RPG WORLD :: SOUL SOCIETY :: Seireitei :: Gotei Treize-
Bleach © Tite Kubo - Bleach Other World © Gentoku Yamiko
Toute reproduction même partielle est interdite !
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit