Omega, the ever-hungry manticore
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Un lien avec un personnage déjà actif sur le forum ?
Alors opte pour un personnage prédéfini !



[Voir Liste]

Partagez | 
 

 Omega, the ever-hungry manticore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Omega, the ever-hungry manticore   Mar 11 Oct - 21:12


BLEACH OTHER WORLD
FICHE DE PERSONNAGE


NOM : /
PRÉNOM : Omega
SEXE : Féminin
AGE : Depuis longtemps oublié
GROUPE : Arrancar
RANG : Meneuse de Hollow


DESCRIPTION PHYSIQUE

Sans la connaître, qui pourrait craindre Omega ? Sans doute personne. C'est vrai, aucune personne, même aucun Hollow ou arrancar saint d'esprit ne pourrait avoir peur de cette petite demoiselle d'à peine un mètre cinquante six, surtout vu sa frêle silhouette. N'importe quel résident du Hueco Mundo y verrait sans doute son prochain repas. Et quel repas, je vous le demande ! Un joli brin de fille, à la peau aussi pâle et lisse que de la porcelaine, à tel point qu'on pourrait avoir peur de la casser rien qu'en la touchant. Une petite demoiselle aux grands yeux dorés, aux traits fins, doux, juvéniles, et aux longs cheveux, d'un blanc pur et immaculé, lui arrivant jusqu'aux genoux. Personne, décemment, ne pourrais avoir peur de cela.
En fait, on pourrait même aisément la confondre avec une âme humaine ou une shinigami perdu dans ces étendues de sables blancs.

Pourtant, certains détails poussent à se questionner. Comme par exemple ses étranges épaulières, toutes en courbes et en pointes, la droite noire et la gauche dorée. Oh et sans oublier sa tenue, légère et suggestive, les sangles ceignant son buste ne cachant pas grand chose si ce n'est le strict minimum moral, tandis qu'un peu plus de tissu couvre ses épaules et s'agrémente d'un col, qui se prolonge quelque peu dans son dos, comme une houppelande, par un motif rappelant ses épaulières. Les sangles se croisent, sur son ventre et dans son dos, ainsi qu'un peu au dessus de la poitrine pour se voir décorées d'un médaillon en or, frappé d'un symbole en croix entouré d'un cercle. Celui-ci cache le trou inhérent à chaque Hollow et arrancar. Pour ce qui est des jambes, rien de plus qu'un simple pagne, majoritairement noir, aux bordures de couleur or. Celui-ci s'évase quelque peu au niveau de ses cuisses, dissimulant plus les cotés et l'arrière de ses jambes que l'avant, les dévoilant en parties, longues et fines.
Cependant, le détail qui frappera sans aucun doute le plus sont les gantelets qu'elle porte. En effet, les mains d'Omega ne sont pas à l'air libre, dissimulées jusqu'à la naissance du coude par d'épais gantelets noirs et or – couleurs prédominantes chez elle, avec le blanc, vous l'aurez comprit – d'aspect plus que robustes. Les doigts sont formés de trois sections – deux pour les pouces – dorées, et terminées en longues serres pointues d'aspect menaçantes. Chacune d'entre elles semble capable de lacérer ou s'enfoncer profondément dans la chair et, compte tenue de leur propriétaire, probablement aussi dans l'armure de nombreux Hollow.
Enfin, le dernier détail, totalement anodin comparé au reste, est un ruban noir dans ses cheveux, du côté droit de sa tête, qui ne la quitte jamais.

Chacun de ses mouvements est vif et précis, transpirant une aisance, une grâce et une souplesse que certains gymnastes pourraient lui envier. Rien, dans sa tenue, ne semble la gêner le moins du monde, quel que soit le geste qu'elle fait, de même que ses griffes, qui ne semblent l'empêcher en rien de saisir tout objet qu'elle souhaite, où elle démontre une dextérité surprenante vu leur taille.

Enfin, voyons quelques détails, comme ses yeux. Toute personne, tout Hollow ou arrancar moyen plongeant son regard dans le sien ne peut s'empêcher de frémir un minimum. Ses pupilles ont quelque chose d'étrange, de dérangeant, en un certain sens. Bien qu'ils soient majoritairement dorés, l'extérieur et la partie la plus proche du centre sont plus sombres, laissant un cercle nettement plus vif en plein milieu. Selon l'éclairage, ils peuvent même sembler luire légèrement. Dans les yeux du Hueco Mundo où elle a, ou avait, l'habitude de chasser, ses pupilles sont synonymes de mort.
Ensuite, sa bouche. Elle peut sembler normale et relativement anodine, mais quiconque ayant déjà vue Omega dans certains situations, où ayant assisté à ses plus larges et plus pervers sourires savent qu'elle y cache des canines qui n'ont rien à envier aux plus grands fauves, sans parler du reste de ses dents qui, si elles sont un aspect humain normal, n'en restent pas moins aussi dangereux que les griffes de ses gantelets.
Enfin, détail important, et non des moindres, les restes du marque de la demoiselle. Là où beaucoup d'autres arrancar en ont un relativement apparent, ou se trouvant sur leur visage, le sien ne l'est pas. En fait, un petit morceau ceint son front, cachée par sa frange, tandis que la majeure partie se trouve à l'arrière de sa tête, et à vaguement la forme d'un T. La partie horizontale est accrochée à son crâne, tandis que la partie verticale rappelle une colonne vertébrale, ou une queue articulée, d'une épaisseur de huit centimètres pour une longueur d'environ un mètre vingt. Par ailleurs, c'est celle-ci qui sert à Omega de fourreau pour son zanpakuto.
En parlant de celui-ci, détaillons-le un peu. Sa lame mesure soixante centimètres pour une largeur de six, faite d'un métal clair. La garde est aussi blanche que l'os poli, ronde, et stylisée pour représenter des motifs difficiles à décrire. La poignée, quant à elle, est faite du même matériaux que la garde, mais entourée d'une lanière de tissu noir bordé d'or. Sur le pommeau de celle-ci figure une petite gravure représentant les crocs d'une quelconque bête sauvage.


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE

En voyant Omega, vous vous dites sans doute que vous aurez affaire à une jeune fille douce, souriante, curieuse voir un peu espiègle. À une demoiselle simple et amicale, une adolescente joyeuse et enjouée, toujours prête à apprécier les gens. Et...

...Vous vous plantez totalement.

Sous ses airs de petite demoiselle et son léger sourire toujours présent sur ses lèvres, Omega est un véritable démon, au premier sens du terme. S'il est une chose qui coule dans ses veine et fait battre son cœur – si elle en possède un – ce n'est sûrement pas du sang, mais plutôt de la malice à l'état pur. Cette fille est tout sauf gentille. Elle n'est ni asociale ni destructrice, et peut bien entendu s'entendre avec une autre personne, coopérer voir même lui rendre servir, mais les mécanismes de sa réflexion, la menant à accepter, restent un véritable mystère pour tout le monde, même elle-même.
Elle ne se montre ni arrogante ni hautaine, mais, au moins d'une neutralité pragmatique. Elle n'a pas spécialement une haute opinion d'elle-même et se décrirait même en des termes plutôt simples, ce qui lui permet de s'entendre assez bien, dans une certaine mesure, avec la plupart des gens, excluant certaines catégories précises.
Les couards, feignants, traine-la-patte et autres j'm'en-foutistes font entre autre partie de ceux avec qui elle ne peut pas s'entendre, et pour cause.

En tant que meneuse, elle fait partie de la catégorie des « Marches ou crèves ». Quand elle donne un ordre, elle prend pour acquit qu'il soit exécuté selon sa volonté. Elle en est vite venue à acquérir une réputation effrayante, compte tenu de nombre de tire-au-flancs ayant croisé sa route. Car oui, la rumeur dit qu'une personne contredisant ses ordres, remettant en question ce qu'elle dit, même pour proposer plus efficace, se retrouve réduit en charpie. De même pour ceux obéissant en traînant les pieds ou ne faisant les choses qu'à moitié. Elle règne par la terreur, sinon par la violence, car elle ne se contente pas de blesse en guise d'avertissement. Elle écharpe et réduit en bouillie sanguinolente, sans prévenir.
C'est l'un des côtés prédominants chez Omega. Elle est une chasseresse, une prédatrice par nature, et ne peut s'empêcher d'agir ainsi pour toute personne inutile. Un sous-fifre qui se montre utile vaut la peine qu'elle s'en encombre, tandis qu'un fainéant n'est pas digne de prétendre à la suivre.

Dans le même genre, l'arrancar à parfois des accès psychotiques violents. Dans de tels cas, mieux vaut l'éviter le temps que sa crise passe, où la laisser chasser en évitant soigneusement de se trouver sur son chemin car, si elle n'en devient pas traîtresse pour autant, elle s'en prendra à la première personne à portée de griffes, amie ou ennemie. Dans de telles occasions, elle montre une sauvagerie hors du commun, une soif de sang et de violence sans commune mesure, même avec un Hollow plus bestial qu'humain. Elle est, bien entendu, encore capable de s'exprimer, mais ses pensées sont entièrement tournées vers l'idée de trouver quelque chose à écharper. Son expression même en devient effrayante, et les rares Hollow à être encore en vie après l'avoir vu pourraient presque en faire des cauchemar, tant celle-ci exprime la mort par des moyens plus violents et douloureux les uns que les autres.
Oui, dans ces cas-là, Omega ne fait pas preuve d'une grande finesse. Elle est prise par ses plus bas instincts et ne peut que très difficilement les combattre, sans parler de les réprimer.

Enfin, soulignons que la demoiselle aime la chasse. Comme dit précédemment, elle est une prédatrice dans l'âme, dans sa nature même. Durant toute sa vie en tant que Hollow, elle a chassé, souvent les âmes humaines – en réussissant à survivre aux shinigamis, en parvenant à en croquer un à l'occasion – mais en grande majorité d'autres Hollow. Et c'est probablement l'un des aspects les plus effrayant de sa réputation, connue de beaucoup. Omega est une cannibale notoire. Elle a déjà dévoré un nombre incalculable de Hollow au fil de sa montée en puissance, et ne s'est pas privée pour continuer même après que son masque se soit brisé et qu'elle soit devenue une arrancar. Elle adore ressentir le frisson de la chasse, poursuivre une proie, jouer avec elle durant des heures avant de finalement l'acculer et la dévorer après l'avoir écharpée. La voir se nourrir prouve par ailleurs le contraste total entre le physique et le caractère.
Cette petite demoiselle aux allures de poupées ferrait trembler même Hannibal Lecter. Du moins s'il ne préfère pas l'inviter à diner.


HISTOIRE

Chercher à retracer la vie d'Omega est une chose malaisée. Les deux principaux problèmes sont qu'il n'existe pas d'archives au Hueco Mundo sur ce point, et qu'elle-même soit incapable de retracer sa propre histoire. Au mieux, elle peut parler de rares réminiscences, flashback et autres visions fugitives appartenant sans doute à son existence humaine. Les images en questions tournent le plus souvent autour des mêmes sensations et des mêmes thèmes : l'obscurité, l'humidité, l'insécurité, une faim la torturant, l'hésitation puis les doutes et remord balayés par le goût de la viande et du sang, l'habitude qui s'installe, le goût de plus en plus développé pour la viande de ses semblables...
Vraisemblablement, la vie humaine de la demoiselle fut tout sauf agréable et l'a conduite au cannibalisme pour survivre. L'on pourrait considérer, donc, que c'est « pardonnable », que ce n'est « pas sa faute », mais le fait est, et reste, qu'on a choisit de continuer, a poussé de plus en plus loin cette tendance jusqu'à ne plus se nourrir que de cela. La nécessité s'est donc changée en choix conscient et volontaire.

Par contre, impossible de dire comment elle est morte. Il n'y a même aucune peur irrationnelle ou crainte injustifiée qui puisse donner un indice. Omega elle-même n'en sait rien, ses derniers souvenirs clairs remontant à une époque ou elle était déjà Hollow depuis bien longtemps.

Cette période-là est donc bien plus nette et plus facile à retracer. Cette existence dans les étendues infinies de sables blancs du Hueco Mundo, monde aux deux couleurs à la nuit perpétuelle. Rapidement, Omega s'est révélée capable de s'adapter à cet univers où seuls les plus forts et les plus malins survivent. Là où nombre de petit Hollow finissent piétinés, écharpés ou tué par des shinigami à leur première chasse dans le monde réel, elle a su s'en sortir, victime plus que jamais de la faim infinie et dévorante de ceux de son espèce, torture pour le corps comme pour l'esprit. Ce sont les reste de ses réflexes humains qui l'ont conduite, en plus des quelques âmes humaines et très rares shinigamis qu'elle parvenait à dévorer, à se mettre à s'en prendre à d'autres Hollow. En quelques temps, bien que le temps soit une notion toute relative au Hueco Mundo, la plupart des autres habitants de la zone où elle avait élue domicile avaient apprit à la craindre. Son règne de terreur commença.

Cherchant d'abord à calmer la faim incessante qui la torturait, Omega s'était mise à ajouter d'autres Hollow à son menu. Mais bien rapidement, elle comprit qu'elle y gagnait également en puissance à chaque fois qu'elle dévorait l'un d'eux. Il ne fallu pas beaucoup de temps pour qu'elle ne se mette à chasser autant pour se nourrir que pour acquérir plus de puissance, teintant les sables blancs du Hueco Mundo de rouge, de noir, de bleu, de vert, …

Elle dévora Hollow après Hollow pendant une éternité, jusqu'à ce que sa nature lui permette d'évoluer. Elle devint un Gillians, l'une de ses gigantesques silhouettes noirs, toutes identiques, formées de la fusions de nombreux Hollow. À la différence des autres Gillians, cependant, sa personnalité et son désir de persister furent assez puissants pour lui assurer la domination sur tout les autres êtres qui la composaient. Elle prit le contrôle de cette nouvelle enveloppe et reprit son interminable banquet solitaire, dévorants petits Hollow comme autres Gillians moins intelligents qu'elle. Cette période lui paru durer encore plus longtemps, « plusieurs éternités entière », comme elle aime le dire, en raison de la lenteur des mouvements des Gillians. Pourtant, elle prit son mal en patience. Son heure viendrait.
Méthodiquement, elle s'attaqua à une cible après l'autre et les dévora minutieusement. Son existence entière, au Hueco Mundo, tournait autour de cela. Elle mangeait, sans cesse ni lassitude, tout ce qu'elle parvenait à tuer, voir parfois sans même achever sa proie.
Elle continua donc pendant une durée démultipliée par la lenteur de son nouveau corps, bien que celui-ci se développa, tant en force qu'en rapidité, à chaque repas. Puis elle passa au stade suivant de son évolution, une consécration. Sa patience, sa persévérance, sa ruse et sa faim infinie furent récompensées. Elle assimila tout les autres Hollow qui composaient son corps et se transforma pour en acquérir un nouveau.
Elle était devenue un Adjuchas.

Dans ce stade, sa puissance et sa vitesse étaient démultipliées, mais sa faim également. Et bien vite elle remarqua que ni Hollow ni Gillians ne comblaient sa faim. Pire, elle avait l'impression de perdre en puissance, et se décida donc à passer à des proies plus dangereuses, mais aussi plus fortes. Acculer, tuer et dévorer d'autres Adjuchas se révéla être un défi sans commune mesure jusque là. Elle avait beaucoup plus de difficultés avec ces proies que les précédentes, et se retrouva à manger nettement moins les premiers temps. À la faim dévorante vint s'ajouter la crainte, la terreur, irrépressible et incompréhensible de régresser, de perdre cette nouvelle forme et cette nouvelle puissance. Elle se débattit d'autant plus pour survire et s'élever plus haut.
La nouvelle puissance de ses proies s'accompagna d'un nouveau sentiment. Dés les premiers soucis de la régression quelque peu écartés, Omega découvrit le frisson de la chasse. Le goût pour ce jeu du chat et de la souris, cette lutte effrénée de sa proie pour sa survie tandis qu'elle-même s'amusait de la voir lutter. Ô cruel jeu, Ô délicieuse sensation. Le délice de chaque bouchée n'en était que plus grand après une longue chasse. La sensation sur sa langue, que plus prononcée, plus précise. À chaque morceau qu'elle arrachait du corps encore chaud d'une victime pour l'avaler, elle sentait ses forces augmenter.
Cette fois encore, le temps s'étirait interminablement devant elle, empli de la même routine : chasser, tuer, manger. Inlassablement.

Cependant, son évolution s'accompagnait de plus qu'un simple gain de puissance. Elle pensait plus vite, était plus intelligente. Et elle se mit même à trouver de l'intérêt à avoir des sous-fifres, des Menos de puissance moindre, qui ne seraient pas une menace pour elle, mais pourraient l'aider à avoir encore plus de proies.
Il lui fallu une éternité de plus pour trouver des candidats potentiels : trois Adjuchas, nettement moins puissants qu'elle. Elle leur prouva sa force, les soumettant à elle, et s'assura qu'il suivraient ses ordres. Avant eux, elle avait tenté avec plusieurs autres, qui avaient tous finis dans son estomac, après avoir craqué devant la faim. Ceux qu'elle n'avait pas dévorés avaient servit de repas aux charognards trop couards pour chasser eux-même, victimes uniquement composés de jeunes Adjuchas trop peureux ou feignant pour exécuter ses ordres. Mais pas ces trois là, non... Eux avaient reconnu sa force, comprit son raisonnement, validé ses projets. Ils s'étaient ralliés à elle, mit à son service après avoir été battus.
Grâce à leur concours, la faim se fit moins violente, moins douloureuse. Elle les aida aussi, naturellement, à se nourrir et gagner en puissance, quand elle ne leur laisser pas de restes de son propre repas. Après tout, des sous-fifres faibles ne lui serviraient à rien, à long terme.

Elle s'habitua donc à les diriger, à monter des plans et chasser en groupe. Elle gagna en puissance de faon plus régulière et se fit craindre d'autres Adjuchas. Mais toujours elle veilla à garder un palier entre sa propre force et celles de ses trois sous-fifres, pour que jamais ils ne menacent son autorité.
Après un temps, un quatrième vint s'ajouter au groupe, de puissance à peu près équivalente à ses précédentes troupes. Cependant, celui-ci ne fit pas long feu : il s'avéra ne les avoir rejoint que pour prendre la place d'Omega, laquelle le tua sans la moindre hésitation ni le moindre remord, avec violence, et n'en laissa pas grand chose à ses trois larbins pour se nourrir.
Puis, finalement, elle les considéra, tous les quatre, assez puissance pour viser sur d'autres mets. Parallèlement à leurs chasses précédentes, ils se mirent à faire des raids réguliers pour dévorer « plus », humains au puissant reiatsu et shinigamis à l'occasion. Omega parvint même, au prit d'un combat particulièrement intense, à goûter à un plat des plus rares : du Quincy.

Impossible de dire depuis combien de temps elle était au Hueco Mundo quand elle évolua de nouveau. Elle ne sut dire comment, d'ailleurs. Un beau jour, après un repas particulièrement copieux dont elle avait laissé quelques restes à ses sous-fifres, elle fut prise d'une sensation des plus étranges, indescriptible. N'arrivant pas à relier cette sensation à sa précédente évolution, elle paniqua, inquiéta ses sous-fifres qui ne l'avaient jamais vue si agitée. Ses ruées et ses mouvements violents, brusques et incohérents l'amenèrent à faire une chute vertigineuse et à s'écraser quelques centaines de mètres plus bas, pour la plus grande terreur de ses trois comparses devenus depuis longtemps fidèles.
Lorsqu'ils la retrouvèrent enfin, tristement résolus, au moins, à se partager la puissance de leur défunte maîtresse, ils furent partagés entre émerveillement, soulagement, crainte et surprise. Ils pouvaient définitivement reconnaître le reiatsu de leur chef. Aucun doute, il s'agissant bien d'Omega, mais sa forme n'avait plus grand chose de commun avec sa précédente. Elle avait une forme humaine, et des morceaux de son masque gisaient autour d'elle alors même qu'elle se remettait de la chute.
Une nouvelle Omega était née.

Il ne fallu que peu de temps pour qu'elle ait à tester ses nouvelles capacités : tombée sur le territoire d'un énorme Adjuchas, ils se firent rapidement repérer et attaquer par ce dernier. À la surprise générale, elle parvint à le tuer sans grands efforts, tout en sachant que, sous sa précédente forme, elle auraient eut nettement plus de difficultés. Alors elle comprit : elle avait atteint un nouveau stade d'évolution parmi les Hollow. Elle était devenue même supérieure aux Adjuchas. Ce qui signifiait qu'elle pouvait chasser plus efficacement.
Sans leur demander leur avis, bien qu'ils furent tout à fait d'accord, elle aida ses sous-fifres à gagner en puissance et, après avoir comprit le processus, s'occupa elle-même de les faire accéder à la même forme qu'elle par le biais d'un masque brisé. Dés lors, ses ambitions et ses horizons s'élargirent.

Elle chassa toujours autant, mais ajouta à ses journées la recherche de Menos assez puissant, partageant ses points de vue ou pouvaient devenir assez loyaux – ou la craindre assez – pour rejoindre les rangs de ses sous-fifres. Elle allait s'entourer de serviteurs puissants et, avec le temps, plus aucune proie, de quelque monde qu'elle fut, ne pourrait plus lui échapper.



IRL & LECTURE DU RÈGLEMENT
Vérification de la lecture du règlement : [Validé par Natsuki Kurodo]
Age : 22 ans
Comment as-tu connu ce forum ? : Ancienne modo de BD
Des choses à dire au staff ? : Bouh.

Revenir en haut Aller en bas
Natsuki Kurodo:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::
avatar
:: Staff | Ni Ban Taï Fukutaisho ::

Humeur : Détendue

Feuillet De Personnage
: : Reiatsu ::
40/100  (40/100)
: : Habilité en Combat ::
46/100  (46/100)
:: Expériences ::
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Omega, the ever-hungry manticore   Mer 12 Oct - 20:23

Fiche Validée

_________________
Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-other-world.1fr1.net/t6-natsuki-kurodo-vice-capita
 

Omega, the ever-hungry manticore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH OTHER WORLD :: B.O.W. ACCUEIL  :: Cimetière des personnages-
Bleach © Tite Kubo - Bleach Other World © Gentoku Yamiko
Toute reproduction même partielle est interdite !
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit